08/01/2021 10:18
Giniel de Villiers a mis fin à la série de trois victoires consécutives de Nasser Al-Attiyah en s'adjugeant jeudi 7 janvier la 5e étape du Dakar 2021, tandis qu'en catégorie motos, Kevin Benavides a pris les commandes du général avec son succès d'étape.
>>Al Attiyah gagne encore, de Soultrait prend la tête en moto
>>Dakar 2021 : Al-Attiyah double la mise, Sainz rétrograde

Le Sud-Africain Giniel de Villiers et son copilote espagnol Alex Bravo Haro lors de la 2e étape du Dakar, entre Bisha et Wadi Ad-Dawasir en Arabie saoudite, le 4 janvier.
Photo : AFP/VNA/CVN

De Villiers (Toyota) a remporté la 5e spéciale longue de 457 km entre Riyad et al-Qaisumah en Arabie saoudite en un peu plus de 5 heures, ce qui lui permet de retrouver des couleurs, lui qui fut victorieux du rallye-raid en 2009, mais complètement transparent depuis le coup d'envoi de l'édition 2021, la seconde dans le royaume Wahhabite.

Mais cette étape a surtout coûté cher à Carlos Sainz (Mini) et Sébastien Loeb (BRX), perdus dès les premiers kilomètres et cherchant désespérément la bonne trace.

Les deux voitures ont même été vues côte à côte portières ouvertes, les pilotes semblant échanger des propos sur leurs problèmes de navigation.

"Je suis démoralisé, ce n'est pas du rallye", a commenté, dépité, Sainz, vainqueur de l'édition 2020. "J'ai fait 14 fois le Dakar et je n'ai jamais été perdu deux jours de suite comme cela", a concédé "El Matador".

Peut être un effet du roadbook qui n'est révélé aux équipages que le matin des spéciales, 20 minutes avant le départ ?

"Une course de copilotes" 

Malgré cette déconvenue, Sainz remonte sur le podium provisoire au général, mais il pointe désormais à plus de 48 minutes de son coéquipier Stéphane Peterhansel, leader de cette 43e édition. Un gouffre, même s'il reste encore plus de la moitié du rallye-raid à parcourir.

La situation est encore pire pour Sébastien Loeb.

Le nonuple champion du monde des rallyes a écopé d'une pénalité de 5 minutes la veille pour un excès de vitesse dans une "slow zone" qu'il a contesté de façon très directe sur Twitter.

Sébastien Loeb et son copilote monégasque Daniel Elena lors de la 5e étape du Dakar, entre Riyad et Buraydah en Arabie saoudite, le 7 janvier.
Photo : AFP/VNA/CVN 

Mais c'est une peccadille à l'aune du retard qu'il accuse jeudi 7 janvier soir avec son co-pilote Daniel Elena : ils occupent la 20e place de l'étape à 50 minutes et 18 secondes de la tête, et la 10e place au classement général avec 1h40 de retard sur le leader.

"C'est une course de copilotes, pas de pilotes !", s'est exclamé l'Alsacien dans le bivouac. "On va continuer et on verra, peut être que cela va arriver à d'autres. Y'a pas mal de loterie dans tout ça", a-t-il encore confié.

Les écarts se sont donc largement creusés entre les deux premiers Peterhansel et Al-Atttiyah et leurs rivaux au cours de cette spéciale faite de cailloux et de dunes qui, contrairement à celle de mercredi 6 janvier, était considérée comme une étape piégeuse, notamment en matière de navigation.

"Monsieur Dakar" alias Stéphane Peterhansel, 13 fois vainqueur de l'épreuve, et "NAA", trois fois couronné sur le Dakar, ne sont séparés que par 6 minutes et 11 secondes.

Abandon de Lategan 

Un spectaculaire accident a contraint le Sud-Africain Henk Lategan (Toyota) à l'abandon, souffrant d'une clavicule cassée. Il occupait la 4e place du classement général avant la spéciale du jour.

Chez les motos, malgré une chute et un nez abîmé, l'Argentin Kevin Benavides a remporté l'étape et pris les commandes du général, devant le Français Xavier de Soultrait (Husqvarna) à 2 minutes et 31 secondes.

L'Argentin Kevin Benavides lors de la 2e étape du Dakar, entre Bisha et Wadi Ad-Dawasir en Arabie saoudite, le 4 janvier.
Photo : AFP/VNA/CVN 

Les deux roues aussi ont souffert lors de cette spéciale à la navigation pointue: le Chilien Pablo Quintanilla (Husqvarna), 2e du Dakar 2020, l'Espagnol Joan Barreda (Honda), vainqueur des 2e et 4e étapes de cette seconde édition saoudienne, le Français Adrien van Beveren (Yamaha) ont perdu de précieuses minutes.

José Ignaco Cornejo Florimo prend la deuxième place de l'étape et l'Australien Toby Price (KTM), vainqueur de l'édition 2019 du rallye raid, complète le podium.

Vendredi 8 janvier, les concurrents iront d'Al Qaisimah à Haïl située plus à l'ouest, lors de la 6e étape longue de 618 km, dont 485 de spéciale.

La 6e étape raccourcie

Le parcours de la 6e étape du Dakar 2021 reliant les villes d'al Qaisumah à Haïl en Arabie saoudite a été raccourci "par mesure de sécurité", ont annoncé les organisateurs jeudi 7 janvier soir.

Plusieurs dizaines de concurrents étaient encore sur le parcours de la 5e étape au moment de l'annonce, alors que la nuit était tombée et que la météo se dégradait dans les environs de la ville d'al Qaisumah.

La 6e étape, qui doit avoir lieu vendredi 8 janvier, devait initialement se composer d'une spéciale de 448 km, ainsi que de deux liaisons, pour une distance totale de 792 km.

Les organisateurs ont décidé de décaler le départ et de réduire la longueur de la spéciale chronométrée afin de laisser plus de temps aux concurrents attardés, essentiellement des amateurs, pour récupérer physiquement.

L'épreuve chronométrée a été réduite de 100 km en enlevant l'un des points de passages obligatoires du parcours, mais les liaisons ont été conservées telles que prévues, pour une distance totale ramenée à 689 km.

La 43e édition du rallye Dakar s'est élancée le 3 janvier dernier depuis la ville de Jeddah en Arabie saoudite, pays d'accueil du célèbre rallye raid pour la seconde année consécutive.

Le Français Stéphane Peterhansel et Kevin Benavides occupent actuellement les premières places des catégories autos et motos alors qu'il reste sept étapes à parcourir. 
AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hông Mi, l'alcool qui fait la fierté de Bac Hà

Les merveilles du Vietnam sont exposées en ligne Jeudi 21 janvier, à Hanoï, Google Arts & Culture a annoncé un projet intitulé ''Merveilles du Vietnam'', qui présente en ligne la beauté naturelle, les patrimoines matériels et immatériels du Vietnam reconnus par l'UNESCO.