08/01/2020 18:40
Le vétéran espagnol Carlos Sainz (Mini) a parfaitement maîtrisé la troisième étape du Dakar-2020 et se retrouve en tête du classement général juste devant le tenant du titre Nasser Al-Attiyah.
>>Dakar : la 2e étape pour le Sud-Africain De Villiers, Alonso déjà distancé
>>Dakar : à son tour, l'Arabie saoudite veut faire du sport un levier d'influence

Le pilote espagnol Carlos Sainz, au volant de sa Mini, a dominé la 3e étape du Dakar disputée autour de Neom, en Arabie saoudite, le 7 janvier.
Photo : AFP/VNA/CVN

Sainz, 57 ans, a bouclé sans encombres les 489 km de course, dont 404 de spéciale, autour de Neom, dans le Nord-Ouest de l'Arabie saoudite. Il signe ainsi la 33e victoire de sa carrière sur le célèbre rallye.

Au milieu de spectaculaires canyons recouverts de givre en début de journée, le double vainqueur de l'épreuve (2010 et 2018) a résisté jusqu'au bout au Qatarien Nasser Al-Attiyah (Toyota), arrivé juste derrière à 3 min 31 sec.

Au général, le tenant du titre talonne l'Espagnol à moins de cinq minutes. "Je suis sûr que demain (mercredi 8 janvier) on aura une bonne position. Je vais pouvoir rattraper Carlos et réduire l'écart", a réagi Nasser à l'arrivée avec son éternel sourire.

Au lendemain d'une étape difficile où il a découvert les aléas du rallye-raid et perdu plus de 2 heures et demie, Fernando Alonso (Toyota) a terminé l'étape du jour cinquième.

Pour son tout premier Dakar, le double champion du monde de Formule 1 s'est montré solide en finissant avec 6 minutes de retard, mais reste toujours largement distancé au général, en 32e position.

L'étape a été en revanche moins fluide pour Stéphane Peterhansel, dans le coup pour la victoire jusqu'au kilomètre 300 avant de perdre du temps dans la dernière partie en raison d'un GPS mal connecté. "On s'est perdus 3-4 fois dans les derniers 100 kilomètres", a expliqué le Français, visiblement dépité à son retour au bivouac.

En catégorie motos, l'Américain Ricky Brabec (Honda) s'est largement imposé et en a profité pour prendre la tête du général.

La course moto a perdu un de ses favoris avec l'abandon d'Adrien Van Beveren (Yamaha), qui a lourdement chuté après seulement trois kilomètres. C'est le troisième abandon de suite pour le Français de 29 ans, passé tout près de la victoire finale en 2018.

Mercredi 8 janvier, le Dakar quitte Neom pour rentrer dans les terres et rejoindre le site antique d'Al Ula, particulièrement mis en avant par les autorités saoudiennes qui cherchent à développer le tourisme dans le pays.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Nguyên Thu Thuy, la céramiste des espaces urbains