11/01/2012 11:57
La 9e étape du rallye Dakar-2012 a été marquée le 10 janvier par l'abandon du vainqueur auto 2011, le qatari Nasser Al-Attiyah.

Le qatari Nasser Al-Attiyah le 8 janvier à Copiapo, en Chili. Photo : AFP/VNA/CVN


Si le Hummer de Robby Gordon l'a emporté, c'est son coéquipier Al-Attiyah qui a fait l'évènement en annonçant qu'il jetait l'éponge au km 174 de la spéciale de 556 km entre Antofagasta et Iquique (Nord du Chili). Motif : de nouvelles tracasseries mécaniques sur son Hummer, loué à l'écurie de Gordon et préparé par elle.

Il est vrai qu'en dépit de son talent de pilotage qu'il a une nouvelle fois démontré cette année en remportant deux étapes, le qatari a vite compris qu'il ne pourrait pas défendre son titre au volant de cet engin capricieux qui un jour a un problème de refroidissement, le lendemain un autre de courroie d'alternateur...

Depuis quelques jours, les relations entre le loueur et préparateur Gordon  et son client Al-Attiyah, s'étaient d'ailleurs considérablement tendues. La somme astronomique  - un demi-million de dollars selon plusieurs sources - dont avait dû s'acquitter le Qatari (soutenu financièrement par l'Emir de son pays) pour prendre le volant du Hummer peint aux couleurs de l'Emirat, n'est certainement pas étrangère à la querelle, compte tenu du rapport final qualité/prix médiocre.

Nasser Al-Attiyah, apparu tardivement en décembre sur la liste des concurrents, a donc disparu le 10 janvier au soir des écrans du classement général où il occupait la 5e place. Le Français Stéphane Peterhansel (Mini), deuxième en bas de l'impressionnante dune de 800m de haut - avec une pente moyenne à 40% - où était jugée l'arrivée, a pour sa part gardé la tête au général. Mais son avance sur Gordon n'est plus que de six petites minutes.

  

Guéguerre chez KTM


L'ambiance chez KTM, n'est pas non plus au beau fixe. La guéguerre sur les deux plus hautes marches du podium entre Despres et Coma, bat son plein.
Le 10 janvier, le Français, vainqueur de l'étape, a remplacé l'Espagnol, deuxième, à la première place du général. L'écart entre les deux n'est toujours qu'anecdotique : 2 minutes 28 secondes.

Mais le 9 janvier au soir, Marc Coma avait piqué une grosse colère et menacé de se retirer du rallye, après la décision des commissaires de course de restituer à Despres les quelque 17 minutes qu'il avait perdues sur l'Espagnol en pataugeant dans la boue d'un rio humide, alors que Coma avait eu l'habileté d'éviter le piège.

Le calme est revenu le 10 janvier au matin dans le paddock de KTM, mais la tempête continue de couver et les deux hommes sont à couteaux tirés. Leurs poursuivants les plus proches au général (mais tout de même à plus d'une heure de différence), les Portugais Helder Rodrigues (Yamaha) et Paulo Goncalves (Husqvarna), ainsi que l'Espagnol Jordi Viladoms (KTM) ne peuvent que compter les points, de loin.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La collection unique de statues de buffles du peintre-artisan Nguyên Tân Phat

Vacances estivales à la plage de Tuy Hoà et l'hôtel Saigon - Phu Yên Avec ses fruits de mer abondants et délicieux, ses habitants honnêtes et hospitaliers, Phu Yên s’avère une destination idéale pour les vacances d’été en famille.