11/06/2021 12:43
Afin de reprendre sa croissance économique post-COVID-19, la ville côtière de Dà Nang au Centre met l'accent sur le développement de l’industrie auxiliaire et de la haute technologie.
>>IDE : plus de 6 milliards d'USD injectés dans les ZI et ZE du Vietnam en cinq mois
>>La plupart des indicateurs économiques du Vietnam en avril étaient au vert
>>Le Vietnam, une destination sûre pour les investisseurs étrangers

Une vue du Parc high-tech de Dà Nang au Centre. 

Ces dernières années, le secteur de l'industrie auxiliaire de Dà Nang intéresse de nombreux investisseurs. La valeur ajoutée de ce secteur contribue grandement à celle de l'industrie manufacturière de la ville.

Selon les données du Service municipal de l'industrie et du commerce, depuis 2016, Dà Nang a attiré 24 nouveaux projets d'industries auxiliaires, avec un capital social total de 9.040 milliards de dôngs (plus de 390 millions d’USD) dont deux projets d'investissement direct étranger (IDE) d’envergure dans la fabrication de composants aéronautiques et automobiles. Le capital total d'investissement enregistré de ces deux projets d’IDE est estimé à 240 millions d'USD.

Le nombre de compagnies opérant dans les secteurs de l'industrie auxiliaire à Dà Nang est d'environ 110, représentant 6,3% du nombre total des entreprises industrielles de la ville.

Selon Pham Truong Son, chef du comité de gestion du Parc high-tech de Dà Nang et de ses zones industrielles, le Comité populaire de la ville a soumis un plan sur l’aménagement de l'industrie auxiliaire dudit Parc au gouvernement. Ce plan est actuellement en attente d’approbation par le Premier ministre.

Une zone pour l’industrie auxiliaire

Selon le plan soumis au gouvernement, la zone de l'industrie auxiliaire relevant du Parc high-tech de Dà Nang et couvrant une superficie de 102 ha, se situera dans le district de Hoà Vang.

Une fois approuvé, ce sera le premier parc industriel de Dà Nang spécialisé dans l'industrie auxiliaire.

Auparavant, la Résolution N°01-NQ/TU datée du 30 octobre 2020 du Comité permanent du Comité du Parti de la ville sur le développement de l'industrie auxiliaire a fixé des objectifs à l'horizon 2030, avec vision à 2045. Il s’agit notamment du soutien de l'augmentation en capacité et en nombre des entreprises de l’industrie auxiliaire capables de créer des produits hautement compétitifs en se concentrant sur les produits suivants : composants, pièces détachées, matériaux, équipements de soutien spécialisés, logiciels et services essentiels pour répondre aux besoins de l'industrie auxiliaire des industries prioritaires.

L'objectif est d'attirer un certain nombre de sociétés multinationales produisant notamment des produits complets, afin de transférer les technologies, utiliser des produits intermédiaires et dynamiser le développement de l'industrie auxiliaire.

L'objectif spécifique avancé par le Comité du Parti de Dà Nang est de faire en sorte que d'ici 2025, il y ait plus de 150 entreprises dans le secteur de l'industrie auxiliaire, la valeur de cette industrie représentera environ 30% de la valeur ajoutée des industries manufacturières, avec au moins un groupe multinational engagé dans la fabrication de produits complets.

Dà Nang ambitionne de devenir la "Silicon Valley" de l'ASEAN.

D'ici 2030, la ville s'efforcera d'avoir plus de 300 entreprises d’industrie auxiliaire, dont au moins 15% d'entreprises nationales capables de fournir directement aux entreprises fabriquant et assemblant des produits complets ; la valeur de l'industrie représentera environ 40% de la valeur ajoutée des industries de transformation et de fabrication. Dans chaque domaine d’industrie auxiliaire, au moins un groupe multinational investira dans la fabrication de produits complets.

Attirer les projets d’IDE

Malgré la pandémie de COVID-10, Dà Nang continue à attirer de nombreux projets d'investissement direct étranger (IDE), particulièrement dans le secteur de la haute technologie.

La ville vient de décerner des certificats d'enregistrement d'investissement à six grands projets, tous dans les secteurs de la haute technologie et de l'industrie. Trois sont des projets d'IDE : fabrication de semi-conducteurs United States Enterprise (États-Unis) d’un montant total de 110 millions d’USD, Centre de recherche, développement et production Fujikin Dà Nang (Japon), 35 millions ; EPE Packaging Vietnam (Japon), 300.000 USD.

Selon Nguyên Thanh Sang, représentant du projet d'usine de fabrication de semi-conducteurs United States Enterprises, la high-tech du Vietnam se développera dans un proche avenir. "Avec sa position centrale et choisie pour devenir le centre d'innovation et d'industrie de haute technologie du pays, Dà Nang attire de nombreuses grandes entreprises technologiques. Nous l’avons choisi car cette ville possède de nombreuses conditions favorables et les autorités locales créent un environnement d'investissement ouvert et favorable", a-t-il ajouté.

Da Nang est devenue la destination la plus attrayante du Centre et des hauts plateaux du Centre (Tây Nguyên) en termes d'attraction des investissements étrangers.

Plus précisément, la ville abrite actuellement de nombreuses grandes entreprises technologiques dont la Sarl Universal Alloy Corporation Vietnam dans la fabrication de composants aérospatiaux Sunshine, d’un investissement total de 170 millions d’USD ; le groupe CMC avec le projet de complexe d'espace créatif, d’un montant de plus de 12.000 milliards de dôngs (plus de 523 millions d’USD).

"Bien que fortement impactées par le COVID-19, les activités d'attraction des investissements au Parc high-tech de Dà Nang restent actives", a déclaré Pham Truong Son chef du comité de gestion du Parc high-tech de Dà Nang et des zones industrielles de cette ville.

À ce jour, le Parc high-tech de Dà Nang a attiré 24 projets, dont 12 d'IDE totalisant 545,1 millions d’USD.

Selon le vice-président du Comité populaire municipal, Hô Ky Minh, Dà Nang investit dans le perfectionnement des infrastructures visant à attirer davantage les projets de la haute technologie et des technologies de l'information. Ce qui vise à faire de Dà Nang la +Silicon Valley+ de l'Asie du Sud-Est.

Texte et photos : Viêt Linh - Quôc Dung/CVN

* Article publié dans le cadre de la mise en œuvre de l'arrêté gouvernemental 84/NQ-CP daté du 29 mai 2020 sur les mesures à remédier aux difficultés dans la production et les affaires commerciales, à doper le déblocage des investissements publics et à assurer la sécurité sociale dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Quand les femmes d’ethnies minoritaires participent aux modèles économiques locaux

À la découverte de la mangrove de Dông Rui Grâce aux efforts conjugués des autorités et des populations locales, Dông Rui est aujourd’hui la plus belle et la plus vieille mangrove primitive du Nord du Vietnam. Située dans le district de Tiên Yên, province de Quang Ninh, elle est le meilleur rempart contre l’érosion marine et une extraordinaire source de vie pour les habitants.