16/07/2019 11:17
Pour faire face à l'augmentation de la quantité de déchets à Dà Nang (Centre), le Comité populaire municipal est en train de se concentrer sur la construction d'un complexe de traitement appliquant des technologies avancées.
>>Lutte contre les déchets plastiques: Dà Nang met le turbo!
>>Pour changer les habitudes de consommation du plastique

Traitement des déchets constitue toujours une des questions majeures des localités. Photo: Danh Lam/VNA/CVN

Selon les calculs de la compagnie par actions de l'environnement urbain de la ville de Dà Nang, avec la collecte et le traitement de 1.100 tonnes de déchets par jour, l'unique décharge publique de Khanh Son sera remplie dans plus de 170 jours.

À la nouvelle de la construction d'un complexe de traitement des déchets dans la décharge de Khanh Son, district de Liên Chiêu, ces derniers jours, de nombreux habitants des environs se sont réunis pour s'opposer au projet. Des milliers de tonnes de déchets n'ont pas  été traitées, causant une grave pollution. 

Pour faire face à ce problème, les dirigeants du Comité populaire de la ville ont demandé aux organes compétents de sensibiliser les habitants à la nécessité d'un traitement urgent des déchets et d'envoyer sur place des forces pour détecter  et réprimer les meneurs qui incitent les habitants à empêcher les véhicules de transport de déchets à pénétrer dans la décharge.

Répondant aux questions des députés lors de la 11e réunion du IXe mandat (2016-2021) du Conseil populaire municipal de Dà Nang qui a eu lieu du 9 au 11 juillet sur le traitement complet et scientifique des déchets, Tô Van Hung, directeur du Service des ressources naturelles et de l'environnement de la ville de Dà Nang a fait savoir qu'il n'y aura pas d'autres endroits pour jeter des déchets si la décharge de Khanh Son est fermée.
        
Le gouvernement a approuvé le plan d'aménagement pour la décharge de Khanh Son jusqu'en 2030. C'est pourquoi, la construction du complexe de traitement des déchets à Khanh Son est inévitable. La ville est en train de sélectionner des entrepreneurs, évaluer les technologies des investisseurs, ainsi que la feuille de route pour la construction de l'usine de traitement des déchets.

Renforcer le traitement des eaux usées
    
En attendant la construction d'un complexe de traitement des déchets à Khanh Son et sous la pression d'une grande quantité de déchets produits quotidiennement, le Service des Ressources naturelles et de l'Environnement de Dà Nang a investi pour renforcer le traitement des eaux usées.

Le traitement des milliers de tonnes de déchets chaque jour, la garantie de la sécurité dans la localité et la création de conditions de vie stables pour les plus de 300 travailleurs qui ramassent les ordures à Khanh Son constituent un grand problème. Cependant, la ville  s'efforce de résoudre ce problème.

Selon le président du Comité populaire de la ville de Dà Nang, Huynh Duc Tho, Dà Nang est en train de sélectionner des entrepreneurs possédant les expériences et des technologies avancées dans le traitement des déchets, mais à des prix raisonnables. La ville renforcera l'inspection et la vérification des étapes du processus de traitement des déchets des unités sélectionnées. Pour ceux qui vivent grâce à la collecte des ordures à Khanh Son, la ville négociera avec les investisseurs pour les recruter au service de certaines étapes de traitement et de recyclage des déchets. En outre, la ville demande aux organes compétents de détecter et traiter rapidement les personnes incitant les habitants locaux à causer des désordres.

Le traitement des déchets est une question urgente non seulement pour la ville de Dà Nang mais encore pour de nombreuses localités. La population doit comprendre et partager les difficultés avec les autorités municipales, afin de créer un consensus dans le règlement de ce problème.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune

Des évolutions sur la carte des voyages en Asie Beaucoup de touristes sud-coréens et chinois abandonnent de plus en plus leurs destinations préférées d'auparavant telles que le Japon et Hong Kong (Chine) pour se tourner vers les pays d'Asie du Sud-Est.