11/08/2018 11:33
Les habitants de Dà Nang (Centre) ont raison de s’inquiéter. Une quarantaine de lacs et étangs de la ville sont menacés par les déchets qui y sont déversés massivement chaque jour. Solutions.

Des poissons morts à cause de la pollution dans un lac à Dà Nang (Centre).

Déchets, sacs ou morceaux de plastique qui flottent sur l’eau... Telles sont les tristes images qui défilent dans le lac Thac Gian, quartier de Vinh Trung, arrondissement de Thanh Khê, à Dà Nang.

"Cette situation dure depuis plusieurs années mais ne fait visiblement pas l’objet des préoccupations des organismes compétents", se plaint Nguyên Van Hùng, un habitant de l’arrondissement de Thanh Khê.

"Pis encore, beaucoup de personnes vivant dans les localités avoisinantes viennent ici pêcher des poissons et y jeter directement des ordures!", se soucie Nguyên Huu Kim Son, président du Comité populaire du quartier de Thac Gian. "Depuis le début de l’année, on a ramassé plus de 40 m3 d’ordures", ajoute-t-il.

Le lac Thac Gian n’est malheureusement pas un cas isolé. Les lacs du parc du 29 Mars, de Bàu Tràm ou encore de Dâm Rông connaissent tous le même sort. Leurs eaux sont noires et leur odeur, pestilentielle.

Depuis 2010, la Compagnie de l’environnement urbain de Dà Nang déploie des moyens conséquents pour assainir et traiter le lac Thac Gian. Ainsi, ce sont plusieurs milliers de tonnes de boues et de déchets solides qui sont ramassés chaque année.

Cependant, la collecte des déchets ou encore la plantation d’arbres ne suffiront pas à elles seules pour rendre au lac sa propreté ou sa couleur verte initiale. Il est tout autant indispensable que les  habitants aient conscience de l’urgence de la protection de l’environnement. Ainsi, les autorités de l’arrondissement de Thanh Khê ont renforcé la sensibilisation de la population sur les mesures de protection du lac Thac Gian.

Des solutions curatives à l’étude

D’après le Docteur Nguyên Dinh Anh, auteur des "Études des solutions pour traiter la pollution des lacs Dao Xanh et du parc du 29 Mars à Dà Nang", afin de restaurer ces lacs, il faut mener des études concrètes sur les méthodes d’utilisation de plantes aquatiques et de technologies de traitement des eaux. Les autorités locales doivent, quant à elles, contrôler et surveiller rigoureusement les rejets de déchets et d’eaux usées des restaurants, cafés ou des habitants vivant autour des lacs.

Pour sa part, Phan Thi Kim Thuy, enseignante de l’École polytechnique dépendant de l’Université de Dà Nang, estime qu’"à long terme, il faut se concentrer sur le traitement biologique des eaux usées avant de les rejeter dans les lacs".
 
Texte et photo: Huong Linh-Van Nhiên/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Huê lancera des bus à toit ouvert Les touristes à Huê auront l’occasion de découvrir l’ancienne capitale impériale par des visites en bus à toit ouvert, selon les informations du Service du tourisme de la province centrale de Thua Thiên-Huê.