15/02/2020 21:50
Loin de l’agitation de la capitale, située dans la ruelle 67, ruê Lê Thanh Nghi, une bibliothèque gratuite a vu le jour.

>>Quand les livres arrivent en montagne
>>Nouvelle bibliothèque scolaire inaugurée à Quang Binh

Ouverte depuis trois ans à Hanoï, la bibliothèque D Free Book accueille un grand nombre de jeunes passionnés de lecture.


Créée par un groupe d'étudiants des universités de Hanoï, la bibliothèque D Free Book se veut minimaliste afin de laisser la part belle aux livres. Malgré un manque de fonds, cette bibliothèque est aménagée afin que les jeunes puissent s’y rendre à tout moment pour lire sur place ou emprunter.

"Les gens qui viennent ici pour emprunter des livres n'ont rien à déposer ni à laisser. Le livre emprunté repose sur le principe de bonne foi, ce qui signifie que vous n'avez qu'à laisser votre numéro de téléphone afin de garantir l’échange de l’emprunt. De plus, vous pouvez participer aux activités de la bibliothèque et partager vos expériences de lecture et d'auto-apprentissage", a dit Hoàng Quý Bình, créateur de la bibliothèque D Free Book.

Pour Lê Thị Mai Hương, étudiante à l’École supérieure de commerce extérieur de Hanoï, la plupart des bibliothèques à Hanoï requiert des frais d’adhésion et exige une date de retour précise. "Ici, les lecteurs empruntent et rendent quand ils le souhaitent. Ce sentiment de liberté et de confiance attire davantage les jeunes et les stimule dans leur apprentissage".

Un lieu de choix des jeunes
à Hanoï

Hoàng Quy Binh, créateur de la Bibliothèque D Free Book.

Le coût de la location et de l'entretien de la bibliothèque est le principal défi pour les propriétaires encore étudiants. Cependant, ces amoureux des livres ont surmonté les obstacles financiers pour réaliser leur rêve. La preuve, la bibliothèque a maintenant une deuxième adresse dans l’arrondissement de Câu Giây (Hanoï) où des milliers de livres sont en libre-service. Ces livres ont été achetés par Hoàng Quy Binh lui-même grâce à ses revenus issus de séances de tutorat, de ventes de bonsaï et de nombreuses autres contributions.


Hormis la culture de la lecture, D Free Book transmet également un message de bonté, de générosité et d’altruisme. Beaucoup de jeunes admirent et soutiennent le travail de Quy Binh. Nombre d’entre eux se sont portés volontaires pour entretenir la bibliothèque régulièrement.

"Pour les étudiants, le financement est toujours une préoccupation majeure. Au bout de trois ans, grâce à la débrouille, nous sommes parvenus à faire fonctionner la bibliothèque correctement. Beaucoup de gens aujourd’hui nous connaissent et partagent le goût de la lecture. C’est une grande fierté pour nous", a partagé Hoàng Quý Bình.

Hormis la culture de la lecture, D Free Book transmet également un message de bonté, de générosité et d’altruisme.


"J’ai décidé de devenir membre de la bibliothèque parce que je trouve ce modèle très intéressant. J'aime vraiment cette bibliothèque. Je veux contribuer à son développement et son entretien. Ma contribution consiste à ranger les livres sur l'étagère, d'enregistrer les noms et les numéros de téléphone des emprunteurs. J'aime vraiment cet espace chaleureux, les gens s’y sentent à l’aise et l’on peut trouver des trésors de littérature", partage Vũ Thị Dạ Thảo, collaboratrice de cette bibliothèque. 

Au cours de ces trois dernières années, les jeunes fondateurs de D Free Book Library ont coopéré avec de nombreux volontaires à travers le pays pour construire une centaine de bibliothèques gratuites pour les enfants à Hưng Yên, Thai Binh (Nord), Hô Chi Minh-Ville ou encore dans les localités en difficulté dans le Nord.

Lire, c'est partager et ne pas garder pour soi ses connaissances. C'est également le message que la bibliothèque D Free Book souhaite diffuser à travers sa communauté.


Texte et photos : Quê Anh/CVN
 






 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

Une Le district montagneux de Huong Hoa, province de Quang Tri, au Centre, s’attèle à un projet de taille : devenir une terre de floriculture et attirer les touristes. Créer une "mini Dà Lat" en somme, un surnom dont on l’affuble déjà !