15/02/2019 10:44
Le gouvernement cubain a averti mercredi soir 13 février que Washington se préparait à une intervention militaire au Venezuela sous un prétexte humanitaire et a appelé à des efforts internationaux pour éviter ce scénario.
>>Venezuela: Maduro préside des exercices militaires
>>L'ONU appelle à des négociations politiques pour mettre fin à la crise au Venezuela

Le président autoproclamé par intérim, Juan Guaido, président de l'Assemblée nationale du Venezuela (gauche), et président Nicolas Maduro.
Photo: AFP/VNA/CVN

"Les États-Unis ont l'intention de créer un prétexte humanitaire pour lancer une agression militaire contre le Venezuela et ont proposé d'introduire dans ce pays souverain, par voie d'intimidation, de pression et de force, une prétendue aide humanitaire", a déclaré La Havane dans un communiqué officiel.

Selon le communiqué, un avion militaire américain a transporté des troupes entre les 6 et 10 février, impliquant les bases militaires américaines à Porto Rico, en République dominicaine et dans d'autres îles des Caraïbes sans le consentement des gouvernements locaux. Les troupes comprenaient des unités des forces spéciales et les Navy Seals (corps d'élite de la marine américaine), lesquels sont généralement engagés dans des opérations secrètes, notamment contre les dirigeants d'autres pays.

La Havane a également accusé Washington d'avoir "brutalement poussé" d'autres gouvernements à soutenir une nouvelle élection présidentielle au Venezuela et à reconnaître le président autoproclamé par intérim, Juan Guaido, président de l'Assemblée nationale du Venezuela.

Cuba s'est déclaré opposé à un projet de résolution dirigé par les États-Unis et qui devrait être soumis au Conseil de sécurité des Nations unies. Le document, qui exhorte selon elle la communauté internationale à adopter toutes les mesures nécessaires pour restaurer la démocratie au Venezuela, "ouvre la voie à une invasion militaire".

"Il est essentiel de rappeler que des prétextes similaires ont été invoqués par les États-Unis pour intervenir en Yougoslavie, en Irak et en Libye, au prix d'immenses pertes de vies humaines et d'énormes souffrances", peut-on lire dans le communiqué.

Par ailleurs, cet archipel des Caraïbes a exprimé dans ce texte son soutien à la négociation d'une solution à la crise actuelle au Venezuela.
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam

Prix bas pour rencontres riches Ces dernières années, le fait de passer ses nuits en dortoir est devenu une pratique de plus en plus répandue parmi les visiteurs à Dà Nang. Explications.