17/09/2019 12:44
Cristiano Ronaldo, la star de la Juventus Turin accusée de viol en 2009 avant que la justice américaine décide de ne pas le poursuivre faute de preuves, a admis qu'il s'était alors "senti mal" parce que sa "dignité" et son "honnêteté" avaient été mises en cause.
>>Ronaldo: "2018 a été l'année la plus difficile sur le plan personnel"
>>Espagne: Ronaldo condamné à une lourde amende pour fraude fiscale

L'attaquant portugais Cristiano Ronaldo lors du match de Serie A de la Juventus Turin, le 14 septembre, au stade Artemio-Franchi de Florence.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Ils ont joué avec ma dignité. C'est dur. J'ai une compagne, une famille, des enfants. Quand votre honnêteté est mise en cause ça fait mal", a notamment déclaré CR7 lors d'une interview accordée à Piers Morgan dans l'émission "Good Morning Britain" à diffuser mardi 17 septembre.

"Je me souviens qu'un jour, je regardais les informations à la télé avec ma compagne dans notre salon, et où ils parlaient de +Cristiano Ronaldo, ceci, cela+. Dès que j'ai entendu mes enfants descendre les escaliers, j'ai changé de chaine parce que j'étais dans l'embarras. Je ne voulais pas que Cristiano Jr voie et entende des critiques sur son père dans une très mauvaise affaire", a ajouté le champion d'Europe 2016 avec le Portugal.

Une ancienne mannequin américaine, Kathryn Mayorga, âgée de 35 ans, a accusé le quintuple Ballon d'or de l'avoir violée en 2009 dans une chambre d'hôtel de Las Vegas. L'ancienne star de Manchester United et du Real Madrid a toujours nié ces allégations.

Le 13 juin 2009, la plaignante avait appelé la police de Las Vegas pour dénoncer un viol, mais avait refusé d'identifier son agresseur. Le dossier avait alors été refermé. En 2010, elle avait passé un accord au civil avec Cristiano Ronaldo à ce sujet. En août 2018, elle avait repris contact avec la police de Las Vegas en demandant la réouverture de son dossier et avait accusé pour la première fois le footballeur.

Le 22 juillet, la justice américaine a décidé de clore le dossier en expliquant que "sur la base des informations disponibles", ces "accusations ne peuvent pas être prouvées au-delà d'un doute raisonnable".
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le tourisme expérientiel, cette autre façon de voyager

Phnom Penh propose à Bà Ria-Vung Tàu d'ouvrir une ligne de bus touristique Une délégation de la province méridionale de Bà Ria-Vung Tàu conduite par Nguyên Hông Linh, secrétaire du Comité du Parti et président du Conseil populaire provincial, a travaillé lundi matin 21 octobre à Phnom Penh avec Khuong Sreng, gouverneur de la municipalité de Phnom Penh.