07/08/2018 10:24
Le Canada a réaffirmé lundi 6 août sa détermination à "défendre les droits humains" dans le monde après l'annonce de l'expulsion de son ambassadeur à Ryad pour "ingérence", qui a provoqué une crise d'une virulence inédite entre les deux pays.

>>Ryad expulse l'ambassadeur du Canada après des critiques sur les droits de l'homme
 

Chrystia Freeland, ministre canadienne des Affaires étrangères. Photo: AFP/VNA/CVN

"Que les choses soient bien claires pour tout le monde (...) Le Canada défendra toujours les droits humains au Canada et dans le reste du monde", a déclaré Chrystia Freeland, ministre canadienne des Affaires étrangères, réagissant pour la première fois à l'expulsion annoncée de son ambassadeur à Ryad, Dennis Horak.

Le royaume avait annoncé lundi 6 août, à la surprise générale, l'expulsion sous 24 heures de l'ambassadeur canadien à Ryad, le rappel de son propre représentant au Canada, et le gel des relations commerciales entre les deux pays.

Cette décision faisait suite à un tweet de l'ambassade canadienne se disant "gravement préoccupée" par une nouvelle vague d'arrestations de militants des droits de l'homme dans le royaume.

Les autorités saoudiennes ont notamment jugé "inacceptable" que les Canadiens réclament la "libération immédiate" des militants.

Mais dans la journée de lundi 6 août, Ottawa a maintenu sa ligne ferme sur la question des droits de l'Homme. "Notre politique étrangère, basée sur des valeurs, notre soutien aux droits humains et aux droits des femmes, est une partie essentielle de ce que nous sommes lorsque nous parlons au nom du Canada", a-t-elle martelé.

La ministre s'est une nouvelle fois dite "préoccupée" par la crise en cours. "En ce qui concerne notre relation plus large avec l'Arabie saoudite, nos diplomates ont posé des questions de procédure aujourd'hui, et nous attendons les réponses", a-t-elle dit.

Interrogée lors d'un point presse sur le sort d'un contrat d'achat de véhicules blindés légers d'un montant de 15 milliards de dollars, conclu en 2014, Mme Freeland a estimé que la question était "prématurée" et devait être posée à Ryad.

Face à la fermeté canadienne, Ryad a une nouvelle fois haussé le ton et annoncé de nouvelles mesures: suspension des bourses universitaires pour ses ressortissants au Canada et transfert des étudiants vers d'autres pays.

La compagnie aérienne nationale Saudia Airlines a de son côté annoncé la suspension des vols à destination et en provenance de Toronto, la plus grande métropole canadienne.

Un compte Twitter pro-saoudien a fait scandale en postant - avant de le retirer rapidement - un photo-montage rappelant les attentats du 11-Septembre, avec un avion fonçant vers les gratte-ciels de Toronto. La photo truquée a été rapidement retirée mais le montage s'est rapidement répandu sur les réseaux sociaux. Le ministère des médias a ouvert une enquête.

Le royaume "refuse toute ingérence dans ses affaires intérieures et traitera toute ingérence de façon déterminée", a réaffirmé lundi 6 août le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir. Il a estimé que les critiques canadiennes "reposaient sur des informations biaisées".

Ottawa a regretté la décision de l'Arabie concernant ses étudiants. "Je crois qu'il serait vraiment dommage que ces étudiants soit privés du droit d'étudier ici", a dit Mme Freeland.

 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

L’hôtel Saigon - Ha Long, un 4 étoiles au cœur de la baie La célèbre baie de Ha Long, située à Quang Ninh (Nord), est classée parmi les sept nouvelles merveilles de la nature du monde. L’hôtel Saigon - Ha Long, relevant du voyagiste Saigontourist, est l’un des premiers hôtels de luxe à s’y implanter.