25/05/2017 22:14
Les initiatives audacieuses, les histoires réelles, les expériences précieuses, les conseils utiles… Tous ces sujets étaient au menu du séminaire «Créer votre start-up avant l’âge de 30 ans», organisé le 25 mai à l’École supérieure de commerce extérieur de Hanoï.

>>Une start-up vietnamienne reçoit un million de dollars de Singapour
>>«Start-up ! L’esprit entrepreneurial», concours pour les jeunes francophones

 

Le séminaire «Créer votre start-up avant l’âge de 30 ans», tenu le 25 mai à l’École supérieure de commerce extérieur de Hanoï. 


Les deux intervenants Nguyên Ngoc Diêp, CEO du site web http://vatgia.com, et Nguyên Triêu Quân, CEO de  la chaîne de restaurants Goofoo Gelato, ont chauffé l’ambiance de l’auditorium de l’École supérieure de commerce extérieur de Hanoï. Le succès de ces deux start-up a captivé la centaine d’étudiants présents à cet événement, placé sous les auspices de l’École supérieure de commerce extérieur de Hanoï, en coopération avec le Bureau Asie-Pacifique de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF).

En inaugurant le séminaire, Nguyên Ngoc Diêp a analysé les avantages ainsi que les défis dans la création d’une start-up. D’abord, être à la tête d’une start-up, cela signifie une liberté dans toutes les décisions, la chance de bénéficier d’investissements importants, la richesse et la réputation. Mais à côté de ces avantages, les défis sont nombreux : la responsabilité dans toutes les activités, les efforts inlassables, les soucis… «La création d’une start-up est toujours un chemin pavé de difficultés», a prévenu Nguyên Ngoc Diêp.  

 

Le CEO Nguyên Ngoc Diêp a donné aux étudiants des conseils précieux. 


Le CEO du site web vatgia.com a donné aux étudiants des conseils précieux. Ainsi, pendant ses études universitaires, il faut, selon lui, faire attention à développer son niveau en langues étrangères. «Car notre pays accélère son intégration internationale, aussi les langues étrangères sont-elles des outils extrêmement importants», a-t-il souligné. La maîtrise de l’outil informatique est également nécessaire. D’autre part, il faut toujours «être à l’écoute des enseignants et des amis qui peuvent nous donner des conseils et des aides». L’homme d’affaires a également encouragé les étudiants à participer activement aux activités parascolaires.

Pourquoi faut-il créer sa start-up avant 30 ans ? «Lorsque vous êtes jeunes, vous avez un grand enthousiasme dans le travail», a répondu M. Diêp. Pour le succès d’une jeune société, l’élargissement des relations avec les clients, les investisseurs, les partenaires… constitue un facteur important. D'autre part, les start-up doivent mettre l’accent sur l’amélioration des connaissances, l’application des technologies. De plus, Nguyên Ngoc Diêp a toujours accordé une grande attention à la formation des jeunes. Ses conseils ont été très appréciés des étudiants.

Soyez assidus et n’épargnez pas vos efforts

 

Le CEO Triêu Nguyên Quân a insisté sur les efforts déployés pour une start-up. 


Triêu Nguyên Quân, CEO de la chaîne de restaurants Goofoo Gelato, a conseillé «de ne pas avoir peur de l’échec». Il y a quatre ans, il a déployé son projet de start-up avec seulement 30 millions de dôngs en poche. Son projet était très simple : vendre du jus de canne à sucre. «J’ai vu les potentiels de développement du marché des aliments», a-t-il raconté. Ses affaires se sont bien développées. Puis, il a décidé d’investir dans la production et la vente de crèmes glacées. Un vrai défi. Il a dû multiplier les expériences pour produire des produits de haute qualité. Sa société a frôlé la faillite. Mais maintenant, il peut être fier de son succès avec quelque 500 points de vente dans l’ensemble du pays. «Soyez assidus et n’épargnez pas vos efforts, a conseillé le CEO. À la sortie de l’école, ne pensez pas à créer tout de suite une start-up. Il faut d’abord accumuler des connaissances et expériences en devenant employé d’une société».

Ce séminaire a été organisé dans le cadre du concours : «Start-up ! L’esprit entrepreneurial», réservé aux jeunes francophones de moins de 30 ans, lancé le 3 mai par l’
École supérieure de commerce extérieur de Hanoï en partenariat avec l’Agence universitaire de la Francophonie. Ce concours permet aux jeunes francophones de se faire connaître, de rencontrer des entrepreneurs et de recevoir de précieux conseils. 
 

Texte et photos : Vân Anh/CVN
 

Source : CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.