30/11/2018 12:51
L’Accord de partenariat transpacifique global (CPTPP) et les Accords de libre-échange (FTA) ouvriront de nouvelles opportunités aux exportations de produits issus de l’aquaculture.
>>Pour tirer des profits du CPTPP
>>Le CPTPP dynamisera la coopération avec l’Amérique latine

Le thon est le troisième produit d’exportation du secteur de l’aquaculture et de la pêche au Vietnam, derrière la crevette et le poisson tra.
Photo: Vu Sinh/VNA/CVN

Le CPTPP et les FTA sont des accords commerciaux de nouvelle génération visant à faciliter le commerce par exemption ou réduction de la taxation. Ils vont permettre aux entreprises vietnamiennes d’élargir leurs marchés vers le Canada, le Pérou… La taxation zéro permettra une hausse de la compétitivité des produits vietnamiens par rapport aux produits des pays non signataires des accords.

Opportunité pour l’exportation aquatique

Selon des recherches du ministère du Plan et de l’Investissement, le CPTPP entrainerait une augmentation des exportations du pays de 4,04% d’ici 2035. La Banque mondiale quant à elle prévoit une hausse de 4,2% d’ici 2030. Chaque année, l’exportation de produits aquatiques vers les membres du CPTPP représente un chiffre d’affaires d’environ 2 milliards de dollars pour le Vietnam.

Avec l’application du CPTPP, la réduction de plus de 90% des taxes douanières permettra aux entreprises vietnamiennes de renforcer leurs exportations vers d’autres pays signataires.

D’après l’Eurocham, l’EVFTA, accord de libre-échange entre l’Union Européenne (UE) et le Vietnam, permettra d’"augmenter de 30% à 40 % les exportations du pays vers l’UE dans dix ans".

Après l’entrée en vigueur des deux accords commerciaux, le Vietnam bénéficiera d’une exemption ou d’une réduction de taxation pour l’exportation de ses crevettes dans l’Union européenne et les pays de CPTPP. 

La République de Corée est actuellement le 5e acheteur de produits aquatiques vietnamiens, ce qui représente 10% des exportations annuelles dans ce secteur. Depuis la signature du FTA entre les deux pays en décembre 2015, les exportations du Vietnam ont connu une croissance remarquable. En 2017, le solde des exportations a atteint 784 millions de dollars, soit une hausse de 27% par rapport l’année précédente. 

Minh Phú, une grande compagnie dans le secteur de la production de produits aquatiques, enregistre ses records.  Rien qu’en septembre, cette entreprise a exporté environ 8,4 tonnes de produits aquatiques pour plus de 90 millions de dollars, soit une hausse de 36% en volume et de 16% en valeur par rapport à la même période de l’an dernier. Au cours des neuf premiers mois de cette année, elle totalise 48 tonnes d’exportations pour 532 millions de dollars, soit 21% de volume en plus qu’au même mois de l’année précédente, et 8% de valeur en plus.

Vinh Hoan, une  société connue dans l’exportation de pangasius (un genre de poisson-chat), a connu une croissance de 270 millions de dollars d’exportation au neuvième mois de l’année, soit une hausse de 26% en glissement annuel.

Obstacles non tarifaires

Les produits aquatiques exportés font face aux défis, dont les mesures américaines anti-dumping, le "carton jaune” de l’UE s’agissant de la pêche illégale. Photo: VNA/CVN

Mais l’entrée en vigueur du CPTPP représente aussi de nombreux défis à relever pour les pays signataires. Les entreprises vietnamiennes devront faire face à une concurrence acharnée, même sur le marché domestique, et devront  respecter des règlements stricts portant sur des critères techniques, de qualité et d’origine des produits.

En réalité, la plupart des matières premières aquatiques est d’origine domestique. Mais elles sont produites dans les foyers ou dans de petites entreprises, ce qui complique le traçage de leur origine.

Ce processus de libéralisation commerciale permettra aux entreprises de tirer des profits sur la taxe douanière. Mais plusieurs pays imposent de nombreuses conditions pour protéger leurs entreprises de la concurrence étrangère: respect de l’environnement, de la responsabilité sociale des entreprises, de la transparence dans la prise de décision…. Les produits aquatiques exportés font face aux défis tels que les mesures américaines anti-dumping, le "carton jaune” de l’UE s’agissant de la pêche illégale, la tendance mondiale au protectionnisme…

Pour mieux profiter des préférences offertes par le CPTPP et les FTA, les entreprises vietnamiennes doivent élaborer des plans d’affaires à moyen et long terme visant à améliorer la qualité et la compétitivité de leurs produits.

Diêu Thuy/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Capturer de beaux moments avec les marguerites Daisy de Hanoï Entre la mi-novembre et la mi-décembre, quand Hanoï ressent les premiers vents hivernaux, c’est la pleine saison des marguerites Daisy (Astéracées). En cette période, ce serait une faute de goût de ne pas acheter un bouquet. Mais pour une expérience plus romantique, rien ne vaut une balade dans un champ de fleurs en banlieue.