12/01/2019 16:00
L’entrée en vigueur de l’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP), le 30 décembre dernier, entraîne des changements profonds pour les syndicats. La Confédération générale du travail du Vietnam (CGTV) a demandé à ses antennes de se renouveler en proposant aux travailleurs une meilleure protection de leurs droits.
>>Le Vietnam attire 112 milliards de dollars issus des pays signataires du CPTPP
>>Le CPTPP entraînera des changements sur le marché domestique

Les syndicats ont signé 400 conventions de coopération avec les entreprises, en vertu desquelles leurs membres bénéficieront d’une réduction comprise entre 5% et 20% du prix de produits et de services. 
Photo: VNA/CVN

Les syndicats se sont montrés plus actifs dans leurs discussions avec les employeurs concernant le salaire, les primes et les règlementations au travail. Ils ont multiplié les dialogues entre l’État, l’employeur et l’employé dans l’optique d’harmoniser les intérêts. Ils ont en outre collaboré avec le gouvernement dans l’amendement de politiques destinées à garantir une vie meilleure à la population active.

Pour une meilleure protection
des intérêts légitimes des travailleurs


Les syndicats pourront désormais assigner en justice les employeurs qui n’ont pas payé leurs cotisations patronales suivant la loi. La CGTV a organisé des ateliers de formation afférents à l’intention de ses membres et collaboré avec l’Assurance sociale du Vietnam afin d’aider les syndicats locaux dans ce travail, indique Lê Dinh Quang, chef adjoint du Service des rapports au travail à la CGTV.

"Nous ne disposons pas encore d’avocats spécialisés dans les questions syndicales et nous travaillons en ce moment sur la formation des vingt premiers avocats", dit-il. "Ce n’est pas du tout évident car en vertu de la loi sur les avocats, un avocat ne doit pas être fonctionnaire alors que la quasi-totalité des syndicalistes le sont. Les syndicats doivent faire en sorte que les avocats spécialisés dans le droit du travail puissent gagner leur vie grâce à leur métier qu’ils exercent avec motivation et désintéressement".

Les syndicats ont signé 400 conventions de coopération avec les entreprises, en vertu desquelles leurs membres bénéficieront d’une réduction comprise entre 5 et 20% du prix de produits et de services. En 2018, un million et demi d’employés ont ainsi bénéficié d’une réduction estimée à 500 milliards de dôngs.

Chaque année, à l’occasion du Nouvel An lunaire, les syndicats organisent le programme "Retrouvailles du Têt" en faveur des employés en situation difficile. Dans la province de Dông Nai (Sud) qui abrite de nombreuses zones industrielles, les syndicats se montrent particulièrement actifs, affirme Nguyên Thi Nhu Y, présidente de l’antenne provinciale de la CGTV.

"C’est une opération annuelle préparée avec soin. Les syndicats offrent des tickets de bus ou de train aux employés qui pendant plusieurs années n’ont pas eu les moyens de rentrer chez eux à l’occasion du Nouvel An lunaire", précise-t-elle. "Pour ceux qui ne rentrent pas, nous organisons des rencontres avec leurs familles pour les encourager. Et bien évidemment, nous veillons à ce que tous les employés reçoivent leurs primes du Têt".

Et l’admission de nouveaux
membres à la CGTV


Suite à l’entrée en vigueur du CPTPP, les employés pourront désormais choisir un autre syndicat à la place de la CGTV. Selon son président Bùi Van Cuong, cette situation oblige la CGTV à renouveler son mode de fonctionnement et son offre aux travailleurs pour les attirer.

"Pour attirer les travailleurs, nous n’avons d’autre choix que de leur montrer que c’est nous qui les représenterons au mieux et protégerons leurs droits et leurs intérêts", estime-t-il. "Nous allons donc nous impliquer davantage dans l’élaboration du droit du travail, dans la garantie de la sûreté et de l’hygiène au travail et dans le règlement de divergences entre employés et employeurs".

Membre du Front de la Patrie du Vietnam et dirigée par le Parti communiste du Vietnam, la CGTV a toujours été l’unique organisation syndicale du pays. Forte de ses expériences, elle est convaincue de pouvoir continuer à être l’appui solide des travailleurs vietnamiens. 

VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam

Que vaut une visite guidée gratuite de Hanoï? Comment appréhender une ville avec une culture très différente lorsque l’on vient d’arriver? Hanoi Free Tour Guide vous donne la réponse.