20/03/2018 11:56
Les échanges commerciaux entre le Vietnam et la plupart des membres de l'Accord du partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP) ont atteint au moins un milliard de dollars par an.
>>Le CPTPP face à des défis et opportunités
>>CPTPP, un nouveau niveau d’intégration internationale du Vietnam

Le Japon est le premier partenaire commercial du Vietnam et se classe au 4e rang dans la liste des clients du pays dans le monde.
Photo : Danh Lam/VNA/CVN

Au sein du CPTPP, le Japon est le premier partenaire commercial du Vietnam et se classe au 4e rang dans la liste des clients du pays dans le monde, après la Chine, la Corée du Sud et les États-Unis. En 2017, le commercial bilatéral entre le Vietnam et ces partenaires traditionnels s’est établi à plus de 33,4 milliards de dollars, dont environ 250 millions d’excédent commercial vietnamien.

Parmi les autres partenaires pesant au moins un milliard de dollars figurent la Malaisie, Singapour, l’Australie, le Canada, le Mexique et le Chili.

Le total des échanges entre le Vietnam et les membres du CPTPP s’est chiffré à plus de 67,33 milliards de dollars en 2017, soit 15,84% de la valeur totale des importations et des exportations du pays l'an dernier. En moyenne, avec environ 200 pays et territoires que le Vietnam entretient ses relations commerciales, en 2017, le pays a réalisé un chiffre d'affaires de plus de 2 milliards de dollars par marché.

En particulier, le Vietnam a dégagé un excédent commercial avec la plupart de ses partenaires, hormis Singapour, la Malaisie et le Brunei.
 
CPV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Châu Dôc: Vers la diversification des offres touristiques La ville de Châu Dôc, dans la province d’An Giang (Sud) bénéficie de conditions naturelles favorables au développement des services. Elle se focalise actuellement sur l’enrichissement de l’offre touristique, notamment sur le plan spirituel et culturel, en invitant des investisseurs à s’y intéresser pour développer infrastructures routières, lieu de résidence... en vue d’accueillir de plus en plus de pèlerins sur cette terre sacrée.