14/06/2021 00:00
L’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste a été l’occasion pour le Vietnam de perfectionner sa législation, d’augmenter ses exportations vers les pays signataires et d’améliorer la compétitivité de ses entreprises.
>>Vietnam et Nouvelle-Zélande renforcent leur coopération au sein des forums multilatéraux
>>Lancement du processus de négociations pour l'adhésion du Royaume-Uni au CPTPP
>>Les exportations de crevettes vers l'Australie multipliées par 1,6 fois

L’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP) est un accord de libre-échange signé entre 11 pays des deux rives du Pacifique: Australie, Brunei, Canada, Chili, Japon, Malaisie, Mexique, Nouvelle-Zélande, Pérou, Singapour et Vietnam. Il est entré en vigueur le 30 décembre 2018 dans les six premiers pays qui l’ont ratifié : Australie, Canada, Japon, Mexique, Nouvelle-Zélande et Singapour. Le 14 janvier 2019, le traité a pris effet au Vietnam. Pour les autres pays n’ayant pas encore ratifié l’accord, celui-ci entrera en vigueur 60 jours après leur ratification.

Une fois entièrement mis en œuvre, le CPTPP établira une vaste zone de libre-échange qui s’étendra à travers l’Amérique, l’Asie et l’Océanie, et dont les 11 pays membres représentent 500 millions de consommateurs et 13,5% du PIB mondial. 

Les exportations vietnamiennes vers les six pays parties du CPTPP ont atteint 34,3 milliards d’USD en 2020, et ce malgré les impacts de la crise sanitaire covidienne.
Photo : VNA/CVN

Un bon bilan biennal pour le Vietnam

Cet accord est appelé à promouvoir la croissance économique, créer davantage d’emplois et améliorer les conditions de vie des populations des pays membres, par le biais d’une coopération renforcée. Il devrait aussi offrir d’énormes avantages aux pays du Sud-Est asiatique tels que Brunei, la Malaisie, Singapour et le Vietnam où la croissance du PIB pourrait être majorée de 2% en 2030. Le CPTPP crée un environnement commercial basé sur des règles et un accès accru aux exportateurs et investisseurs. Il offre également un accès amélioré au marché dans des domaines tels que les services financiers, les technologies de l’information et de la communication ainsi que les infrastructures.

Le traité permet une levée des barrières douanières entre les pays membres et la mise en place de normes communes dans plusieurs secteurs d’activités. Il couvre pratiquement tous les échanges de biens, les règlements de litiges, l’application des mesures phytosanitaires, les échanges de services, la propriété intellectuelle, les contrats gouvernementaux et les politiques liées à la concurrence. Mais si cet accord commercial offre de réelles opportunités économiques aux États membres, il contribue également à la promotion du libre-échange et sonne dès lors comme un joli pied de nez aux tenants du protectionnisme, qui ne cesse de gagner du terrain.

"Le CPTPP a permis au Vietnam de conquérir de nouveaux marchés à l’exportation, d’améliorer son environnement des affaires, de perfectionner sa législation et d’augmenter la compétitivité de ses entreprises pour qu’elles participent aux chaînes de valeur mondiales". C’est ce qu’a estimé Nguyên Câm Trang, directrice adjointe du Département de l’import-export, du ministère de l’Industrie et du Commerce.

Selon ce ministère, en 2019, les exportations du Vietnam vers six pays parties du CPTPP ont atteint 34,3 milliards d’USD, en hausse de 8,1% sur un an. En 2020, malgré la pandémie de COVID-19, les échanges commerciaux entre le Vietnam et les pays d’Amérique ont atteint près de 111,5 milliards d’USD dont 89,7 milliards d’exportations vietnamiennes, soit une croissance, respectivement, de 16% et 21,7% en glissement annuel.

Réductions de droits de douane

Les exportations de crevettes du Vietnam vers l'Australie ont augmenté grâce au CPTPP. 
Photo : VNA/CVN

Le CPTPP est entré en vigueur entre le Canada et le Vietnam le 14 janvier 2019. Les deux pays ont “égalé” leurs réductions de droits de douane, ce qui signifie que les exportateurs canadiens ont bénéficié immédiatement de deux réductions de droits de douane à cette date. De même, le Canada a procédé à deux réductions de droits de douane à l’égard des importations en provenance du Vietnam. Ainsi, deux ans après la mise en œuvre de l’accord, le commerce bilatéral a atteint un niveau record de 8,9 milliards de dollars canadiens (plus de 7,34 milliards d’USD) en 2020. Au premier trimestre 2021, les exportations vietnamiennes vers le Canada étaient estimées à 1,13 milliard d’USD (+15%); vers le Chili, à 321 millions (+12%) ; vers le Mexique, à 931 millions (+17%) ; et vers le Pérou, à 134 millions (+35%).

"Ces performances ont montré les belles perspectives des produits vietnamiens sur les marchés d’Amérique", a déclaré le vice-ministre de l’Industrie et du Commerce, Dô Thang Hai.

Au cours de deux années 2019-2020, les investissements directs étrangers (IDE) au Vietnam des pays parties du CPTPP ont atteint 21,3 milliards d’USD. Singapour et le Japon étaient les plus grands investisseurs avec respectivement 13,5 milliards et 6,5 milliards. Bien que les capitaux d’investissement provenant de marchés dits “traditionnels” tels que l’Australie, le Japon, la Malaisie ou Singapour aient tous fortement diminué en 2019, ceux des nouveaux partenaires de ce bloc, notamment Brunei, Canada, Mexique ou Nouvelle-Zélande, ont connu une hausse, ce qui montre que le CPTPP a un impact positif sur ces nouveaux partenaires.

Le CPTPP devrait contribuer à accroître l’attraction des IDE au Vietnam grâce aux facteurs suivants : engagement à ouvrir des investissements dans les services et la production supérieurs à l’OMC ; engagements institutionnels et règles de haut niveau, augmentant le niveau de protection des investisseurs étrangers en général et ceux des pays membres du CPTPP en particulier, notamment le mécanisme de règlement des différends entre l’État et les investisseurs étrangers ; hausse des opportunités d’import-export, de production, d’affaires et de relations commerciales.
 
Thê Linh/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Quel visage aura le tourisme francophone au Vietnam après le COVID-19 ? L’activité touristique au Vietnam a été anéantie par la pandémie de COVID-19. Pour la deuxième année consécutive, les professionnels du tourisme francophones continuent à naviguer à vue en espérant un retour aux affaires après la crise.