26/02/2021 23:08
Le Japon va mettre fin à l'état d'urgence lié au coronavirus dans plusieurs des départements où il est en place, alors que le rythme des infections ralentit, ont indiqué le 26 février des médias, cinq mois avant les Jeux olympiques de Tokyo.
>>Premières vaccinations au Japon, chute du nombre de cas dans le monde
>>Environ 15 millions de Britanniques vaccinés, feu vert à un vaccin au Japon

Vaccination pour lutter contre le COVID-19 à Hokkaido, au Japon le 19 février.
Photo : Kyodo/VNA/CVN


L'état d'urgence, actuellement en vigueur dans dix départements dont Tokyo, est moins strict que les mesures de confinement en vigueur ailleurs dans le monde et prévoit principalement la fermeture des bars et des restaurants à 20h00.

L'état d'urgence, déclaré début janvier, est prévu jusqu'au 7 mars, mais le gouvernement lèvera probablement cette mesure ce dimanche dans six départements, le laissant en place sur le grand Tokyo, selon des médias.

Plusieurs départements ont demandé la levée de l'état d'urgence et le gouvernement présentera un plan à cet effet lors d'une réunion consultative et au Parlement avant de prendre une décision officielle, a déclaré aux journalistes le porte-parole du gouvernement, Katsunobu Kato.

Le Japon a adopté des mesures moins strictes que dans d'autres pays mais, début février, le Parlement a adopté des dispositions prévoyant des amendes pour les entreprises qui ne ferment pas aux heures recommandées.

L'approche des autorités japonaises depuis l'état d'urgence semble avoir donné des résultats, avec une baisse des nouvelles infections dans tout le pays ces dernières semaines.

APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’art au cœur du développement urbain de Hanoi

Un hôtel à Phu Yên parmi les meilleurs au monde Le magazine de voyage américain Travel and Leisure a nommé l’hôtel Zannier Bai San Hô, dans la province de Phu Yên, parmi les 73 meilleurs hôtels du monde en 2021. C'était le seul hôtel vietnamien à faire partie de cette liste compilée par les rédacteurs dudit magazine.