15/04/2020 16:14
Dans le contexte de pandémie de COVID-19, les groupes les plus affectés sont les travailleurs les plus vulnérables comme les travailleurs immigrés, ceux exerçant des emplois non officiels, et les femmes.
>>Les deux premiers systèmes automatisés de riz débarquent à Hanoï
>>Les médias internationaux louent les "ATM de riz" gratuits au Vietnam

Le directeur de l’OIT au Vietnam, Lee Chang-Hee, s'exprime lors d'un forum à Hanoï. 
Photo : Tuân Anh/VNA/CVN

Dans le contexte d'évolutions complexes de la pandémie de COVID-19, les groupes les plus affectés sont les travailleurs les plus vulnérables comme les travailleurs immigrés, ceux exerçant des emplois non officiels, et les femmes. C'est ce qu'a révélé le directeur de l’Organisation internationale du travail (OIT) au Vietnam, Lee Chang-Hee, dans une interview accordée à l’Agence Vietnamienne d’Information (VNA).

Dans son rapport "COVID-19 et le monde du travail" sur les impacts de la pandémie sur le marché international du travail récemment publié par l’Organisation internationale du travail (OIT), cette institution a remarqué un chute drastique en rendement et des hauts risques de renvoi des travailleurs, de baisse des salaires et des horaires de travail notamment dans les secteurs de l’hôtellerie- restauration, de la production commerciale,  de la vente en gros et au détail, de l’immobilier, des transports et du divertissement.

D’après Lee Chang-Hee, ces domaines emploient actuellement plus de 22,1 millions de travailleurs, représentant 40,8% du total des emplois du Vietnam (en se basant sur les résultats de l’Enquête sur le travail et l’emploi 2018 au Vietnam). Pour les décideurs politiques, il s’agit d’une question important car ces domaines recrutent la plupart des travailleurs sous qualifiés et peu payés dont la plupart sont des femmes. Ainsi, la crise causée par la pandémie de COVID-19 sera plus grave pour les travailleurs les plus vulnérables dont les femmes. 

Selon ce rapport, quatre domaines de travail les plus affectés par le COVID-19 qui sont l’hébergement et la restauration, la production commerciale,  la vente en gros et  au détail, l’immobilie emploient 44,1 % du total des travailleuses du Vietnam. Alors, quand le gouvernement prépare des enveloppes d’assistance, il faut particulièrement s’intéresser à cette question, a remarqué le directeur de l’OIT au Vietnam.

En particulier, les enfants sont aussi gravement touchés quand leurs parents ont perdu du travail ou n'ont plus de revenus, ce qui entraîne des situations d’abandon des études, de sous-nutrition, d’exploitation du travail des enfants et autres conséquences sur le long terme, a alerté le directeur de l’OIT au Vietnam, Lee Chang-Hee.

Cet expert a tenu en haute estime des enveloppes de relance économique appliquées par le gouvernement vietnamien pour soutenir les entreprises, et les travailleurs. Il est convaincu que la nouvelle enveloppe via la nouvelle résolution du gouvernement est convenable aux recommandations de l’OIT d'appliquer des politiques homogènes sur un large éventail pour faire face au COVID-19. Cette enveloppe assiste la stimulation l’économie et l’emploi, les entreprises, le travail et le revenu, la protection des travailleurs dans leur lieu de travail. Ce cadre de politiques favorise le rétablissement à la période post-épidémie en réduisant les mauvais impacts sur les gens et les potentiels de développement économique dans le futur.

Enfin, M. Lee a souligné trois remarques pour assister les travailleurs les plus vulnéables.  La première concerne le maintien des emplois en appliquant des mesures pour défendre les travailleurs et protéger leur santé. La seconde, la réduction des impacts des mesures de contrôle de l’épidémie sur les micro-entreprises, les foyers d’affaires, les foyers d’agriculteurs et l’agriculture rural. Et la troisième, la protection sociale doit jouer le rôle primordial dans les enveloppes stimulant l'économie, y compris des enveloppes dans le futur pour consolider des mesures déjà déployées pour protéger les habitants et leur gagne-pain.

Pour l’heure, nous devons avoir des approches équilibrées pour faire face à cette double crise (épidémique et socio-économique). En ce qui concerne la santé communautaire, le Vietnam s'est manifesté comme un modèle dans le monde; c’est l’heure pour le Vietnam d'exprimer aussi son excellence dans le règlement des défis socio-économiques. ''Je suis convaincu que le Vietnam pourra là aussi réussir. La communauté internationale dont l’OIT et autres organisations onusiennes sont prêtes à le soutenir, a conclu le directeur de l’OIT au Vietnam'', a conclu Lee Chang-Hee

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Quang Tri souhaite relancer le tourisme après la distanciation sociale Le tourisme maritime et insulaire de la province de Quang Tri commence doucement à se remettre sur pied à la suite de la longue période de distanciation sociale causée par la pandémie de COVID-19. Plusieurs sites touristiques rouvrent leurs portes afin d’accueillir les visiteurs.