22/03/2020 06:00
"Environ 90.000 docteurs et 125.000 soignants ont été mobilisés dans la lutte contre le COVID-19". C’est ce qu’a récemment informé le vice-ministre de la Santé, Nguyên Truong Son, à propos des mesures de lutte contre la nouvelle vague de propagation du coronavirus.
>>COVID-19 : quatre nouveau cas positifs au SARS-CoV-2 au Vietnam
>>COVID-19 : 9.000 employés de 22 provinces et villes sont impactés
>>COVID-19 : progrès remarquables du Vietnam contre la pandémie

Renseignement aux passagers vers la zone d'isolation à l'aéroport de Nôi Bài, à Hanoï.
Photo : Doan Tân/VNA/CVN

Face à l’évolution complexe du COVID-19 qui fait rage dans plusieurs localités du pays, le ministère de la Santé a mis en place un scénario détaillé comprenant notamment la mobilisation des étudiants des universités de médecine et de pharmacie. Ceux-ci suivront des cours de formation sur les techniques de prélèvement pour le dépistage, l’organisation des isolations ainsi que l'assistance aux médecins en matière de soins en faveur des personnes infectées.

"À présent, le traitement des patients du coronavirus se déroule efficacement", a affirmé le vice-ministre Nguyên Truong Son.

Actuellement, le système de santé vietnamien dispose de 3.000 appareils respiratoires installés dans des hôpitaux du niveau central à local. Ces équipements seront destinés en priorité aux zones épidémiques. Le ministère de la Santé prévoit d’acheter davantage de médicaments, vêtements de protection, masques, gels antibactériens…

Unis face à l’adversité

Si la pandémie continue d’évoluer, 4.000 lits seront mis à disposition.

Lors d'un cours d'entraînement aux agents sanitaires militaires sur la lutte contre le COVID-19.
Photo : Duong Giang/VNA/CVN

Depuis quelques jours, la capitale Hanoï accueille un grand nombre de Vietnamiens rentrés des foyers épidémiques. Elle a décidé d'installer certaines zones de confinement telles que Thuong Thanh (arrondissement de Long Biên) avec une capacité de 2.000 personnes, la résidence étudiante dans l'arrondissement de Hoàng Mai qui peut accueillir 2.000 cas, et l’hôpital du district de Mê Linh avec 200 lits à disposition.

Selon Nguyên Nhât Cam, directeur du Centre de supervision des maladies de Hanoï, cet établissement a récemment reçu 100 étudiants volontaires de l’Université de médecine de Hanoï. Ces derniers sont envoyés à l’aéroport international de Nôi Bài et à la Faculté de prévention et de lutte contre les maladies transmissibles du Centre pour aider la classification des cas.

De plus, "600 étudiants de l’Université de santé publique de Hanoï et 280 médecins et infirmiers à la retraite expriment leur volonté de se joindre au combat. Nous organiserons des formations afin de renforcer le personnel médical si nécessaire", a informé Trân Thê Cuong, président du Comité populaire de l’arrondissement de Bac Tu Liêm. 

Nouvelle plateforme de surveillance à Hanoï

Le 18 mars, l’application sur smartphone Hà Nôi SmartCity a vu le jour. Elle a été créée dans le but de surveiller les cas positifs et les personnes en quarantaine ainsi que les guérisons nécessitant un suivi à la sortie de l’hôpital. Désormais, les habitants de la capitale peuvent l’utiliser pour consulter toutes les informations relatives au COVID-19. Cette plateforme donne l’alerte aux administrateurs au cas où des personnes surveillées se déplacent en dehors des zones de confinement. 

L''application sur smartphone Hà Nôi SmartCity a vu le jour le 18 mars.
Photo : Thu Hà/CVN


Par ailleurs, Hà Nôi SmartCity dispose d’une carte interactive de la ville recensant les établissements hospitaliers où il y a des cas positifs, les personnes suspectes ou celles confinées ainsi que les données statistiques sur la progression du virus au Vietnam et dans le monde. Les informations sont actualisées en continu sur l’application. Les utilisateurs peuvent l’installer via le lien http://bit.ly/2Uit0X pour le logiciel Android ou http://apple.co/2x4r6QO pour iOS.

Ressources sanitaires intensifiées à Hô Chi Minh-Ville 

Dans la mégapole du Sud, les autorités municipales s’organisent au mieux. "Hô Chi Minh-Ville renforce ses ressources humaines, ses infrastructures ainsi que ses dispositifs pour faire face au COVID-19, même si la pandémie dure longtemps. L’hôpital de Cân Gio vient d’être transformé en lieu de traitement spécialisé, avec 300 lits. Depuis le 16 mars, il a commencé à accueillir, en provenance des lieux de confinement, des personnes présentant de la fièvre et de la toux", a fait savoir le directeur du Service municipal de la santé, Nguyên Tân Binh.

Dans l’objectif de pouvoir soigner 1.000 à 1.400 patients, plus de 400 docteurs et 1.200 appareils respiratoires ont été mobilisés. Entre avril et juin, la ville préparera 40.000 kits de dépistage du coronavirus…

Plus que jamais, tout le pays agit avec la plus grande fermeté pour mettre fin à la propagation du COVID-19. 
 

Thu Hà/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

Mót Hôi An : quand jus de citron rime avec tourisme local Si le jus de citron est une boisson bien ordinaire, le restaurant Mót à Hôi An en a créé sa propre recette pour devenir une des adresses les plus fréquentées de cette vieille ville de la province de Quang Nam (Centre).