21/08/2020 11:49
En tant que "noyaux pauvres" du pays, les zones de minorités ethniques et les régions montagneuses sont très vulnérables aux dommages causés par l'épidémie de COVID-19.
>>COVID-19 : Les localités renforcent la prévention
>>COVID-19 : 14 nouveaux cas confirmés, le bilan s’élève à 1.007 cas

Un marché dans la région montagneuse du Nord.
Photo : CPV/CVN

La sensibilisation à la prévention et la lutte contre le COVID-19 est renforcée dans ces régions, notamment lors des marchés hebdomadaires qui réunissent de nombreux habitants locaux. Cette propagande se fait par haut-parleurs.

Selon une enquête sur la situation socio-économique des 53 minorités ethniques du Vietnam en 2019, le taux d'accès aux médias est assez élevé. En effet, 81,5% des ménages ont la télévision, plus de 7% ont la radio, 10,26% ont un ordinateur, 92,53% ont un téléphone fixe et/ou portable, et 61,27% ont accès à Internet.

Dès les premiers mois de l’année, le Comité des affaires ethniques a coopéré avec la Télévision nationale et la Voix nationale pour créer et diffuser des programmes sur les travaux de lutte contre l'épidémie dans les langues de ces minorités ethniques.

Les autorités locales ont souvent appelé les minorités ethniques, en particulier celles vivant dans les zones frontalières, à ne pas emprunter les sentiers transfrontaliers et à restreindre leur déplacements aux portes frontalières des frontières Vietnam - Chine, Vietnam - Laos, Vietnam - Cambodge.

Avec la participation active du système politique à tous les niveaux et des institutions d'information et de communication, l’efficacité des travaux de propagande sur la prévention et la lutte contre le COVID-19 contribuera de limiter les risques d’entrée du virus dans ces régions en difficulté. 
CPV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.