16/08/2020 22:46
Dans le combat contre l’épidémie de COVID-19, les gardes-frontières jouent un rôle extrêmement important. Avec les autorités et les populations locales, ils renforcent les contrôles pour empêcher toutes entrées illégales.
>>Le rôle clé des gardes-frontières dans la lutte anti-COVID-19
>>Conférence en ligne sur la gestion et le contrôle des passages frontaliers

Prise de température corporelle d'un passager dans une station de contrôle épidémique du poste frontalier de Nhât Lê, province de Quang Binh (Centre).
Photo : VNA/CVN

Dans la province de Quang Ninh, la ville de Mong Cai et les districts de Hai Hà et Binh Liêu sont frontaliers avec la Chine. Selon Nguyên Van Thang, président du Comité populaire provincial, la frontière est protégée par trois lignes de défense constituées par les gardes-frontières, les autorités locales et les forces de police.

"Avec ces trois lignes de défense, nous nous engageons à prévenir toute immigration illégale pour garantir la sécurité de la population, combattre l’épidémie et favoriser le développement économique", assure-t-il.

Dans la province de Son La, lors de la première vague épidémique, les gardes-frontières avaient détecté une soixantaine d’immigrés en provenance du Laos qui présentaient des signes de la maladie et les avaient transférés dans un centre de confinement. Aujourd’hui, une cinquantaine de postes de contrôle ont été installés le long de la frontière et une quinzaine d’unités patrouillent 24h sur 24, comme nous le précise le colonel Dô Ngoc Canh, commandant des gardes-frontières de Son La.

"Nos soldats vont dans les villages pour encourager la population à participer à la défense de la frontière et à la prévention des importations du virus. Les habitants sont très coopératifs", constate-t-il.

Sur les hauts plateaux du Centre, les gardes-frontières de la province de Dak Nông, frontalière avec le Cambodge, ont installé 20 postes de contrôle fixes et des dizaines de postes mobiles. Ils collaborent avec les forces cambodgiennes dans la lutte contre l’épidémie et l’établissement d’une frontière sûre et paisible, affirme leur commandant, le sous-colonel Truong Quôc Hung.

"Depuis la deuxième vague, nous avons réactivé les mesures prévues dans les directives 16 et 19 du Premier ministre. Nous collaborons étroitement avec nos confrères cambodgiens de la province de Mundulkiri dans les patrouilles et la prévention des déplacements illégaux des deux côtés de la frontière", indique-t-il.

Stopper le virus à la frontière : un défi que les gardes-frontières sont bien déterminés à relever.

VOV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.