02/06/2021 17:11
Au 1er juin, la chaîne d'infection liée à la mission religieuse Revival Ekklesia à Hô Chi Minh-Ville comptait 219 cas de COVID-19, selon le Centre municipal de contrôle des maladies.

>>Suspension des activités religieuses dans les localités touchées par le COVID-19
 

La Police de Hô Chi Minh-Ville a annoncé sa décision de poursuivre une affaire pénale liée au foyer épidémique de COVID-19 de la mission religieuse.
Photo : VNA/CVN


Les autorités ont retracé plus de 2.500 cas F1 (qui ont eu des contacts étroits avec des patients précédemment confirmés) et environ 61.000 cas F2 (qui ont eu des contacts avec F1) dans 20 des 22 arrondissements et districts de Hô Chi Minh-Ville ainsi que dans 11 localités à travers le pays.

Cette mission religieuse est lié à deux branches, six groupes de trois autres grandes organisations protestantes de Hô Chi Minh-Ville et d'autres localités. Par conséquent, on s'attend à ce que le nombre de cas de COVID-19 continue d'augmenter dans quelques prochaines semaines.

Ainsi, la Police de Hô Chi Minh-Ville a annoncé sa décision de poursuivre une affaire pénale liée au foyer épidémique de COVID-19 de la mission religieuse Revival Ekklesia, afin d’enquêter sur l'acte de "propagation de maladies infectieuses dangereuses à l'homme".

La poursuite de cette affaire est nécessaire et légale, car certaines personnes impliquées ne respectent pas les mesures préventives et des règles de l’
État sur le contrôle et la lutte contre le coronavirus.

Tous les citoyens, qu'ils soient cadres, membres du Parti, dignitaires religieux ou citoyens, sont égaux devant la loi, a déclaré le vice-ministre de l'Intérieur Vu Chiên Thang, précisant que de nombreux fonctionnaires ayant violé les règlements de prévention et de contrôle du COVID-19, ont été sanctionnés sévèrement.

La poursuite pénale contre l'acte de "propagation de maladies infectieuses dangereuses à l'homme" de la mission religieuse Revival Ekklesia est conforme à l'article 240 du Code pénal de 2015, a ajouté le vice-ministre. Il a souligné que la poursuite de cette affaire n'était pas liée aux activités religieuses de cette mission religieuse et que les autorités vietnamiennes ne discriminaient pas ou n’empêchaient pas les activités religieuses.

Le premier objectif est d'assurer la santé de la population et de la communauté, y compris les religieux, a déclaré le vice-ministre Vu Chiên Thang. Selon lui, le Vietnam recense 5.500 groupes protestants dont 145 implantés à Hô Chi Minh-Ville. Rien qu’en mai, la mission religieuse Revival Ekklesia a organisé quatre rencontres dont les participants n’ont pas respecté le message 5K (Khâu trang/Masque, Khu khuân/Désinfection, Khoang cach/Distance, Không tu tâp/Sans rassemblement et Khai bao y tê/Déclaration de l’état de santé). Par conséquence, 40 des 55 membres de cette mission religieuse sont infectés au coronavirus.

Lors d’une séance de travail, tenue le 1er juin, le vice-ministre de l'Intérieur a demandé aux autorités municipales de suspendre temporairement les activités religieuses de la mission religieuse Revival Ekklesia.


VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Quand les femmes d’ethnies minoritaires participent aux modèles économiques locaux

À la découverte de la mangrove de Dông Rui Grâce aux efforts conjugués des autorités et des populations locales, Dông Rui est aujourd’hui la plus belle et la plus vieille mangrove primitive du Nord du Vietnam. Située dans le district de Tiên Yên, province de Quang Ninh, elle est le meilleur rempart contre l’érosion marine et une extraordinaire source de vie pour les habitants.