13/01/2021 14:01
La crise du COVID-19 a causé de nombreuses difficultés au tourisme. Pour tenter de surmonter ce marasme, les voyagistes nationaux ont décidé de mettre en place cette année de nouvelles stratégies.
Visiteurs à la pagode Tây Thiên, dans la province de Vinh Phuc (Nord).
Photo : Hoàng Hùng/VNA/CVN

Le tourisme a été reconnu comme un secteur phare de l’économie nationale dans la Résolution N°8 du politburo du Parti. Il a enregistré une croissance annuelle de plus de 20% entre 2016 et 2019. En 2019, cette industrie a contribué pour 9,2% au PIB et créé quatre millions d’emplois.

En 2020, le pays a accueilli 3,8 millions de visiteurs internationaux, soit une chute de près de 80% par rapport à l’année précédente. Le nombre de voyageurs nationaux a aussi dégringolé, de 50%. Les pertes des recettes touristiques sont estimées à quelque 23 milliards d’USD.

Environ 70% des voyagistes ont fermé leurs portes et 95% des services internationaux ont cessé leurs activités. Lorsque Hô Chi Minh-Ville a enregistré un cas de contamination locale en décembre 2020, de nombreuses personnes ont immédiatement exprimé leurs inquiétudes, et ayant annulé leurs voyages (en cours ou programmés).

Rester dans l'expectative

La plupart des agences de voyages ont dû réduire presque toutes leurs dépenses pour survivre à la crise. Les vols commerciaux internationaux étant toujours suspendus, il est probable que le tourisme national enregistre encore cette année une baisse considérable, a estimé le PDG de VietSense Travel, Nguyên Van Tài.

Selon Nguyên Tiên Dat, PDG d’AZA Travel, les entreprises touristiques n’ont pas de plan à long terme. "La vaccination contre le COVID-19 est la condition requise pour la reprise des activités. Mais il est peu probable que la crise sanitaire soit résolue en 2021, donc nous restons dans l’expectative", a-t-il dit.

"Les risques épidémiques sont toujours là, c’est pourquoi les agences de voyages ne réservent pas beaucoup de billets d’avion ni de chambres d’hôtel. Nous ne lancerons des campagnes de promotion touristique que lorsque l’épidémie sera sous contrôle", a-t-il ajouté.

Sa Pa (province de Lào Cai), un point d'attraction touristique dans la haute région du Nord.
Photo : Quôc Khanh/VNA/CVN

Lutter contre la pandémie

D’après Phan Duc Hiêu, directeur adjoint de l’Institut central de gestion économique, les entreprises touristiques doivent prévoir les pires situations. "Elles devraient élaborer des plans d’activités flexibles, diversifier leurs modèles économiques en proposant des services en ligne… La créativité et la transformation numérique leur permettront de traverser la crise", a-t-il souligné.

Les autorités devraient mettre en œuvre des politiques de manière harmonisée et  considérer les entreprises comme les cellules du développement. En outre, voyagistes, hôtels, restaurants et agences de transports doivent s'unir pour proposer des produits touristiques de qualité et à des prix abordables.

En particulier, la lutte contre la pandémie doit se trouver au centre des intérêts des voyagistes. Car il s’agit de la condition sine qua non pour une reprise durable des activités touristiques. 
 
Thanh Hang/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Fête de la gastronomie populaire au village de Uoc Lê

D’importants potentiels de coopération en matière de tourisme médical Le Vietnam possède un énorme potentiel de tourisme médical qui devrait aider le pays à attirer plus de touristes étrangers, y compris ceux du Japon, a remarqué le professeur associé et Docteur Luong Ngoc Khuê, directeur du Département d'examen et de traitement médicaux.