30/07/2021 10:24
Le Portugal, qui connaît une baisse du nombre de nouvelles contaminations de COVID-19, va alléger les restrictions sanitaires à partir de dimanche 1er août, grâce à la progression de la vaccination, a annoncé jeudi 29 juillet le gouvernement.
Une personne se faisant tester à Lisbonne, au Portugal, le 2 juillet.
Photo : AFP/VNA/CVN


"Je crois que le moment est venu de passer à une gestion de la pandémie en fonction du critère essentiel de la vaccination", a déclaré le Premier ministre portugais Antonio Costa lors d'une conférence de presse à l'issue d'un conseil des ministres.

Le gouvernement a prévu la levée progressive des restrictions en trois étapes, en fonction de la progression du taux de vaccination dans ce pays de 10 millions d'habitants.

À partir de dimanche, avec l'objectif d'avoir 57% de la population complètement vaccinée, les autorités portugaises ont décidé de lever le couvre-feu nocturne en vigueur dans les régions les plus touchées, tandis que les commerces, les restaurants et les salles de spectacle pourront rester ouverts jusqu'à deux heures du matin.

Le télétravail ne sera plus obligatoire mais recommandé.

Le pass sanitaire ou un test négatif continueront d'être exigés pour séjourner dans un hôtel ou entrer dans les restaurants le week-end.

À partir de septembre, alors que le Portugal prévoit d'avoir vacciné environ 70% de sa population, le masque ne sera plus obligatoire sur la voie publique.

Le mois suivant, avec 85% de personnes complètement vaccinées selon ses prévisions, l'exécutif socialiste envisage la réouverture des bars et des discothèques sur présentation du pass sanitaire ou d'un test négatif.

Depuis le début de la pandémie, le Portugal a enregistré 17.330 morts et 963.446 cas, d'après le dernier bilan des autorités sanitaires.


APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Quand le tourisme sauve l’identité culturelle Pour les Co Tu de Hoà Vang, un district montagneux rattaché à la ville de Dà Nang (Centre), Dinh Van Nhu est un pionnier. Il a en effet été le tout premier habitant de cette ethnie minoritaire à transformer sa demeure en maison d’hôtes, un modèle d’hébergement chez l’habitant particulièrement prisé des touristes.