31/03/2020 22:57
Le ministère du Travail, des Invalides et des Affaires sociales (MoLISA) a tenu mardi 31 mars une réunion à Hanoi pour discuter des mesures visant à assurer le bien-être social au milieu de la pandémie de COVID-19.
 
S’exprimant lors de l’événement, le vice-ministre du Travail, des Invalides et des Affaires sociales, Lê Van Thanh, a déclaré que le gouvernement discuterait de la question de la sécurité sociale le 1er avril, fournissant initialement une aide provenant des budgets de l’État et des collectivités locales aux personnes à faible revenu.

Assurer le bien-être social au milieu de la pandémie de COVID-19 est une grande préoccupation du MoLISA.  Photo : VNA/CVN

Après la réunion, le MoLISA soumettra un plan au gouvernement pour soutenir les personnes touchées par la pandémie. Le ministère a proposé de fournir une assistance aux personnes éligibles aux allocations mensuelles, aux bénéficiaires sociaux, aux ménages pauvres et quasi pauvres, aux travailleurs non rémunérés et aux personnes faisant l’objet d’une suspension temporaire des contrats de travail. Il a également proposé de soutenir les habitants locaux touchés par la sécheresse et l’intrusion saline dans les provinces du delta du Mékong et sur les hauts plateaux du Centre.

Le MoLISA a enfin suggéré que le gouvernement publie prochainement un décret portant l’augmentation des allocations sociales mensuelles à 500.000 dôngs (21,7 dollars) contre 270.000 dôngs actuellement. Auparavant, le ministre du Travail, des Invalides et des Affaires sociales, Dao Ngoc Dung, a proposé six groupes de mesures pour soutenir les entreprises et les travailleurs au cas où l’épidémie persisterait, ce qui a également été bien accueilli par les experts, les entreprises et les travailleurs.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Délivrance de l’e-visa aux citoyens de 80 pays Le gouvernement vietnamien a promulgué la Résolution N°79 modifiant la liste des pays dont les citoyens sont admissibles à une demande du visa électronique et celle des points de passage aux frontières autorisant l’application de ce type de visa.