26/03/2020 16:26
La pandémie a entraîné des reports d’investissement et des suspensions de grands projets, a fait savoir le président de l’Association de l’immobilier de Hô Chi Minh-Ville (HoREA), Lê Hoàng Châu.
>>COVID-19 : HoREA propose d'alléger les difficultés des entreprises immobilières
>>Opportunités et défis de l'immobilier industriel au Vietnam en 2020

Un centre urbain de Gamuda à Hanoï.
Photo : Danh Lam/VNA/CVN

Dans ce climat anxiogène lié au nouveau coronavirus, les réseaux d’agences et autres intermédiaires immobiliers se calfeutrent. Qu’ils soient locataires ou propriétaires, leurs plans sont reportés à une date incertaine.

Le directeur général adjoint de la compagnie par action DKRA Vietnam, Trân Hiêu, a fait savoir que la compagnie avait annulé de nombreux plans de vente groupée en raison de la difficulté de rassembler les clients, et que ses plans d’affaires ont été temporairement suspendus.

Dans ce climat anxiogène lié au nouveau coronavirus, les réseaux d’agences et autres intermédiaires immobiliers se calfeutrent. Les turbulences conjoncturelles affectent l’acquisition de logements en propriété. Qu’ils soient locataires ou propriétaires, leurs plans sont reportés à une date incertaine.

Le secrétaire général de l’Association des agents immobiliers vietnamiens (VARs), Nguyên Van Dinh, a informé que chez environ 1.000 entreprises opérant dans le courtage immobilier, un tiers des salles de transactions sont fermées car aucun nouveau projet n’est ouvert à la vente, et environ 500 autres partiellement fermées.

Le recul d’activité touche également d’autres segments comme vente au détail,  immobilier touristique, hôtellier et industriel. La directrice senior de la CBRE Vietnam, Duong Thuy Dung, a indiqué que l’épidémie de COVID-19 a durement affecté l’immobilier industriel au Vietnam lorsque le marché a subi une baisse de la demande chinoise de location. En particulier, l’immobilier hôtellier dont une grande partie de l’activité est liée aux touristes, ressent déjà les effets de la crise sanitaire.

La présidente de BRG, Nguyên Thi Nga, a fait savoir que son groupe a subi des pertes estimées à 100 milliards de dôngs depuis la fin janvier avec 12.000 annulations de chambres d’hôtel. Un représentant de Sun Group a déclaré que le taux d’occupation du segment des hôtels haut de gamme du groupe avait également fortement chuté pour n’atteindre que 10 à 20%. La clientèle est en baisse de 100% sur le marché sud-coréen et de 60 - 80% sur d’autres marchés.

Même qu’il est impossible de prédire le comportement du marché immobilier pour 2020, certains experts du secteur estiment que l’appétence des Vietnamien pour la pierre demeure intacte et soutiennent que le marché rebondira dès la fin de la pandémie.

Savills Vietnam a ainsi estimé qu’il ne faut pas être trop pessimiste sur les perspectives à long terme, tablant sur le redressement du marché de l’immobilier durant le deuxième semestre.

Selon son directeur général adjoint, Troy Griffiths, l’évolution des flux de capitaux d’investissement dans la région va créer des avantages pour le Vietnam, contribuant à la croissance économique en général et au marché de l’immobilier en particulier.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

Une Le district montagneux de Huong Hoa, province de Quang Tri, au Centre, s’attèle à un projet de taille : devenir une terre de floriculture et attirer les touristes. Créer une "mini Dà Lat" en somme, un surnom dont on l’affuble déjà !