25/02/2020 11:37
La Foire internationale du tourisme du Vietnam 2020 (VITM – Vietnam International Travel Mart) aura lieu à Hanoi du 14 au 17 mai, donc plus tard que le calendrier initial du 1er au 4 avril, ce en raison de l’épidémie de SARS-CoV-2 (COVID-19), a annoncé l’Association vietnamienne du tourisme lundi 24 février.
>>La Foire internationale du tourisme du Vietnam 2020 prévue en avril
>>La Foire internationale du tourisme du Vietnam prévue en fin d'année à Cân Tho

Le stand de Hanoitourist lors de la Foire internationale du tourisme du Vietnam 2019.
Photo : vietnamtourism/CVN


Ayant pour thème "Patrimoines - Ressource du tourisme du Vietnam", la Foire internationale du tourisme du Vietnam 2020 vise à sensibiliser les agences de voyages au rôle des patrimoines dans l’avenir du secteur du tourisme.

À l’occasion du salon, plus de 100.000 billets d’avion et plus de 18.000 circuits touristiques devraient être proposés à des prix très concurrentiels ainsi que 15.000 chèques-cadeaux.

Les entreprises de 45 villes et provinces vietnamiennes et de 17 pays et territoires opérant dans ce secteur participeront à cet événement.

L'édition précédente du VITM en 2019 a accueilli quelque 65.000 d’arrivées de visiteurs, dont environ 29.300 ont réservé/acheté des tours lors de cette foire, aidant ainsi les entreprises participantes à gagner environ 322,3 milliards de dôngs (13,8 millions d'USD).

En 2019, le Vietnam a attiré un nombre record de plus de 18 millions de visiteurs étrangers, soit une hausse annuelle de 16,2%, selon l’Office général des statistiques. Les recettes touristiques sont estimées à plus de 720.000 milliards de dôngs (plus de 30 milliards d'USD), soit une croissance de plus de 16%.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

COVID-19 : Comment s’en sortent-ils les touristes à Hôi An? Étrange spectacle que celui que nous livre la ville de Hôi An ces jours-ci… D’ordinaire archibondée, effervescente, elle est devenue un véritable théâtre d’ombres, peuplé d’autochtones en distanciation sociale, mais aussi de touristes "piégés" par les circonstances.