02/09/2020 10:10
Vieux de 156 ans, le zoo et le jardin botanique de Hô Chi Minh-Ville sont menacés d’extinction par les impacts du COVID-19. Heureusement, ces espaces exceptionnels reçoivent le soutien d’une importante communauté saïgonnaise pour le bien des animaux du zoo et sa durabilité.
>>Mieux valoriser le patrimoine culturel de Hô Chi Minh-Ville

En cette période de seconde vague du COVID-19, peu de personnes viennent visiter le ZJB.

L’arrivée de la pandémie de COVID-19 a obligé le gouvernement à mettre en place des mesures antiépidémiques telles que la distanciation sociale. Avec un succès reconnu sur le plan sanitaire, ces mesures ont inévitablement impacté de nombreuses activités dans les secteurs des services non essentiels, du commerce et des divertissements. Concernant ce dernier secteur notamment, le zoo et le jardin botanique ont dû fermer et ont ainsi, logiquement, ont enregistré une baisse importante des visites et donc  des recettes.

Établissement public, en autonomie financière, le zoo et le jardin botanique de Saïgon (ZJB) doivent donc faire face à l'absence prolongée des visiteurs suite aux deux vagues de COVID-19. Or, en plus d'assurer un salaire à près de 300 employés, le zoo est responsable de plus de 1.500 animaux dont de nombreux appartenant à des espèces rares.  

Nguyên Ba Phu, directeur adjoint de l’institution animalière, société à responsabilité limitée, s’est prononcé sur la responsabilité de son établissement : "Le ZJB n’a pas seulement pour objet d’élever et de prendre soin de ses propres animaux, il accueille aussi un large vivier d'oiseaux migrateurs". Ainsi, tout en luttant contre l'épidémie de COVID-19, le ZJB a dû dépenser des crédits supplémentaires pour acheter des produits alimentaires pour ces oiseaux migrateurs, résidents temporaires du zoo. Chaque année, des centaines d’oiseaux s’y installent pour chasser, se nourrir et nicher pendant la saison printanière de janvier à mai.

Depuis 2015, le zoo et jardin botanique de Saïgon fonctionnent de manière autonome financièrement. Ainsi, lorsqu'ils ont été fermés temporairement pour prévenir l'épidémie lors de la première vague, les difficultés n’ont pas manqué. Il en va de même pour l’actuelle deuxième vague. Actuellement, le chiffre d'affaires du ZJB n’est seulement que de 15 millions de dôngs par jour contre environ 330 millions dans les meilleures périodes.

Dès le début de l'épidémie en janvier 2020 au Vietnam, le ZJB a mis en place plusieurs mesures, notamment le réaménagement du travail du personnel et la réorganisation des tâches afin de prévenir les épidémies et de préserver la santé des animaux. M. Phu informe également que, à cause du manque de recettes dû à l’absence de touristes et de visiteurs pendant ces derniers mois, le personnel du zoo et du jardin botanique s’est malheureusement vu soustraire 30% de son salaire afin d’assurer la pérennité financière du ZJB et de continuer l’alimentation régulière des animaux du zoo.

La solidarité pour le bien-être animal

Une employée de ZJB prend soins des animaux.

La crise sanitaire implique donc de terribles impacts sur le maintien et la protection de la faune et de la flore au ZJB. Par conséquent, la direction du zoo et du jardin botanique a appelé sa communauté à l’aide, par la voie des réseaux sociaux, dont les membres ont fait preuve de réactivité et d’empathie.

En seulement deux jours, le billet publié sur les réseaux a été partagé plus de 20.000 fois et a déjà amené des résultats probants : le ZJB a reçu de nombreuses contributions matérielles et financières, permettant d’assurer les collations pour tous les animaux, avec désormais des dizaines de tonnes de produits alimentaires à disposition du zoo. Ces aliments sont soigneusement sélectionnés par le personnel du ZJB pour les transformer et les distribuer aux animaux selon les besoins propres à chaque espèce et individu.

En plus de cette aide alimentaire, de nombreux contributeurs ont mis la main au porte-monnaie pour aider le ZJB à surmonter ses difficultés et mieux prendre soin des animaux. Trân Thi Thùy Trâm, habitante de l’arrondissement de Thu Duc, à Hô Chi Minh-Ville contribue comme elle le peut : "Je sais que le ZJB rencontre des difficultés. Aujourd’hui, je viens ici pour acheter des billets afin de le soutenir".

Nguyên Thi Xuân Lan, employée en charge des soins animaliers, exprime sa reconnaissance : "Malgré les difficultés financières, nous pouvons toujours assurer les repas des animaux. Et même, maintenant, avec le soutien de la communauté, ils seront plus riches". Après ce grand succès de solidarité, le zoo et le jardin botanique de Saïgon envisagent de transférer ces aides à d’autres entités qui ont aussi besoin de soutien.

Le directeur adjoint Nguyên Ba Phu, se veut confiant : "Notre plus grand souhait, c’est de recevoir le soutien des visiteurs et de le leur rendre. Cela nous motivera dans notre travail au quotidien. Nous attendons le retour des visiteurs pour obtenir de meilleures recettes afin de maintenir les activités quotidiennes, de prendre soin, nourrir et protéger les espèces sauvages en voie de disparition au zoo et au jardin botanique de Saïgon".

En cherchant à répondre aux attentes des visiteurs, le ZJB continuera d’améliorer la qualité des services pour mieux servir les visiteurs. Or, actuellement, l’établissement ne peut accueillir qu’une quantité limitée de visiteurs conformément aux règles de distanciation physique dans les lieux publics, en attendant une amélioration de la situation.
 
Texte et photos : Quang Châu/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Hôi An va accueillir de nouveau des touristes À partir du 24 septembre, la vieille ville de Hôi An de la province de Quang Nam (Centre) va accueilir de nouveau des touristes.