14/02/2021 19:20
Au poste-frontière de Kiefersfelden entre l'Allemagne et l'Autriche les passages se font désormais au compte-goutte. Masque sur le visage, des policiers emmitouflés dans d'épais anoraks jaunes et bonnets face aux températures polaires filtrent la circulation.
>>La fermeture des frontières de l'UE affecte les exportations vietnamiennes
>>COVID-19 : plus de 2.000 morts en Europe

Un policier fédéral allemand arrête un véhicule pour un contrôle à un poste frontière avec l'Autriche le 14 février 2021 près de Zinnwald.
Photo : AFP/VNA/CVN

Berlin a en grande partie fermé dimanche 14 février ses frontières avec la République tchèque et le Tyrol autrichien pour tenter de contenir la diffusion des très contagieux variants du coronavirus, provoquant des frictions avec l'Union européenne.

"Les personnes qui ne font pas partie des quelques exceptions autorisées ne pourront pas entrer" sur le territoire allemand, a prévenu le ministre de l'Intérieur Horst Seehofer dans l'édition dominicale du quotidien Bild.

C'est le cas notamment à Kiefersfelden où les véhicules sont scrupuleusement contrôlés.

Seuls autorisés à passer : les Allemands, les personnes résidant dans le pays ainsi que les frontaliers et professions jugées stratégiques, comme le transport de marchandises, sous condition de pouvoir présenter un test PCR négatif très récent au coronavirus.

Trains suspendus

Un policier fédéral allemand contrôle un véhicule à un poste frontière avec l'Autriche le 14 février 2021 près de Zinnwald. Photo : AFP/VNA/CVN

Un important dispositif d'un millier de policiers est mobilisé pour assurer ces contrôles. La compagnie ferroviaire Deutsche Bahn a suspendu ses liaisons avec ces zones et dimanche matin la police effectuait des contrôles aux arrivées de l'aéroport de Francfort.

Ces restrictions ont été décidées en raison des craintes du gouvernement allemand d'une nouvelle vague de contamination au COVID-19 provenant des variants britannique et sud-africain du virus. Or la République tchèque, la Slovaquie et la région autrichienne du Tyrol sont considérées par Berlin comme à haut risque.

Des contrôles aux frontières pourraient aussi être prochainement instaurés à la frontière avec la Moselle, département français où la circulation des variants est particulièrement active.

"Il faut empêcher au mieux toute nouvelle intrusion", fait valoir le ministre de l'Intérieur du Bade-Wurtemberg, une région voisine de la Bavière.

En République tchèque, des automobilistes se sont dépêchés de passer samedi 13 février la frontière, avant l'entrée en vigueur des restrictions.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les feuilles de lotus, une source d’inspiration infinie pour un jeune peintre