28/08/2020 11:41
Depuis le premier vol en provenance de Wuhan, le 10 février, alors que cette ville chinoise était l’épicentre de la pandémie de COVID-19, 30.000 Vietnamiens ont pu être rapatriés d’une bonne cinquantaine de pays et territoires. Pour leurs compatriotes, ces vols de rapatriement témoignent de la politique humaniste du Parti et de l’État vietnamiens.
>>Près de 320 Vietnamiens au Canada rapatriés
>>COVID-19 : environ 520 citoyens vietnamiens bloqués à l'étranger rapatriés
>>COVID-19 : Vietjet et l'itinéraire de rapatriement des citoyens vietnamiens

Les vols de rapatriement témoignent de la politique humaniste du Parti et de l’État vietnamiens.
Photo : VNA/CVN
Un vol historique…

Le 29 juillet 2020 restera dans l’Histoire comme un jour emblématique de l’humanisme vietnamien. Ce jour-là, un Airbus 350 de Vietnam Airlines ramenait de Guinée équatoriale 219 ressortissants vietnamiens, dont plusieurs ayant été testés positifs au Sars-CoV-2.

Parmi les 8 stewards et hôtesses de l’air du vol, Truong Anh Tu et Nguyên Huu Trung s’étaient portés volontaires pour servir dans la cabine réservée aux passagers atteints du virus. "J’ai été très heureux d’être sélectionné pour ce vol de rapatriement. Tout s’est très bien passé, les passagers criaient de joie de pouvoir rentrer chez eux", nous a confié Truong Anh Tu. Quant à Nguyên Huu Trung, il a affirmé que tous ses confrères souhaitaient participer à cette opération de rapatriement. "Pour moi, ce vol était un vœu excausé et non une mission à accomplir", a-t-il affirmé.

Thân Manh Hùng, urgentiste à l’Hôpital national des maladies tropicales, faisait partie des quatre médecins à bord. Il s’est félicité de la parfaite coordination entre médecins, stewards et hôtesses de l’air. "Notre responsabilité était lourde: garantir la sûreté de tous les passagers, parmi lesquels des patients dont l’état de santé pouvait s’aggraver durant le vol", a-t-il précisé. Et ce vol, rappelons-le, a duré plus de 30 heures, sur une ligne jamais exploitée auparavant par Vietnam Airlines.

À leur arrivée à l’aéroport de Nôi Bài, à Hanoï, les passagers ont brandi le drapeau national, le portrait du Président Hô Chi Minh et la pancarte "Merci au gouvernement, aux ministères et aux sociétés qui nous ont ramenés au Vietnam".

Inspiré, Minh Giang, un Américain d’origine vietnamienne, a publié sur son compte Youtube Truc diên TV une clip intitulée "Le vol le plus humanitaire de la saison épidémique". Saluant l’humanisme du gouvernement vietnamien, il a insisté sur la rareté des pays qui, comme le Vietnam, seraient capables de mettre en quarantaine, de façon collective, tous les ressortissants rentrés de l’étranger pour les surveiller médicalement et les guérir en cas de contamination.

… qui en appelle d’autres

Dès l’apparition des premiers cas au Vietnam, le Parti et l’État ont décidé d’accorder la priorité absolue à la santé de la population, sans en exclure les Vietnamiens de l’étranger, ceux qui y vivent et y travaillent, mais également ceux qui y étaient venus rendre visite à leur famille ou faire du tourisme et qui se sont retrouvés bloqués par la fermeture des frontières.

Aussi, alors que la majorité des vols commerciaux est à l’arrêt à l’échelle mondiale, le gouvernement a-t-il ordonné aux services compétents dans le pays et à l’étranger d’étudier la possibilité d’effectuer des vols de rapatriement, lesquels vols doivent à la fois répondre à la demande des ressortissants concernés et correspondre à la capacité des établissements d’accueil du pays en matière de confinement et de traitement. Les vols se sont multipliés.

Dernier en date, mercredi 26 août, un avion transportant 350 Vietnamiens en provenance d’une vingtaine de pays et de territoires d’Europe et d’Afrique a décollé de Frankfort, en Allemagne. Ce jeudi 27 août, il a atterri à l’aéroport de Tân Son Nhât, à Hô Chi Minh-ville. Parmi les passagers, de nombreux mineurs, des personnes âgées et des femmes enceintes.

La continuité des vols de rapatriement rassure les Vietnamiens soucieux du sort de leurs compatriotes dans les zones où le nouveau coronavirus sévit fortement. "Chaque fois qu’il y a un vol en provenance d’une zone épidémique, loin de s’inquiéter d’éventuelles contaminations, la quasi-totalité des Vietnamiens sont heureux et félicitent leurs compatriotes d’avoir pu regagner la terre mère", a ainsi fait remarquer le Facebooker nommé Tifosi.

À ce jour, 30.000 Vietnamiens ont pu être rapatriés de tous les coins du monde. Des dizaines de milliers d’autres attendent leur tour. Déterminés à ne laisser personne à la traîne, le gouvernement et les services compétents travaillent sans relâche pour les aider à réaliser ce souhait légitime. 
VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Vieux quartier de Hanoï, rendez-vous de la Fête de lune  Cette année, la Fête de la mi-automne est prévue du 17 septembre au 1er octobre au marché Dông Xuân dans l’arrondissement Hoàn Kiêm, à Hanoï.