18/10/2021 16:30
Le gouvernement vient de publier la Résolution 128 qui sert de base pour que les Comités populaires des villes et provinces proposent des mesures administratives appropriées afin de "s'adapter de manière sûre, flexible et contrôler efficacement l'épidémie de COVID-19".
>>Les politiques contre l’épidémie doivent être unifiées dans tout le pays
>>Le tourisme exhorté à reprendre ses activités de manière sûre et sécurisée
>>Persister dans la lutte contre l'épidémie, assurer les grands équilibres de l'économie

Il est nécessaire d'assurer une coordination entre les localités en matière de communication et de transport.
Photo : VNA/CVN

La Résolution 128 indique clairement quatre niveaux de risque de la maladie, correspondant à quatre couleurs : vert, jaune, orange, rouge ; sur la base des critères du taux de nouvelles infections dans la communauté, de la couverture vaccinale et de la capacité d'accueillir et de traiter les patients des hôpitaux et établissements médicaux de tous les niveaux.

Après cette résolution, le ministère de la Santé a défini des critères et des méthodes pour évaluer et déterminer le niveau de l'épidémie pour 63 villes et provinces. L'un des points notables de la résolution, c’est que l'étendue de l'épidémie est évaluée en fonction du niveau communal, et en même temps, il est recommandé d'évaluer la plus petite échelle possible (en dessous du niveau communal) pour assurer flexibilité et efficacité.

De plus, les Comités populaires des villes et provinces décident de modifier le niveau épidémique de chaque zone selon les orientations du ministère de la Santé. Si des mesures de lutte antiépidémiques plus drastiques sont prises en fonction du changement du niveau épidémique, les autorités doivent en informer au moins 48 heures à l'avance aux populations et entreprises. En effet, ces derniers temps, de nombreuses provinces et villes ont pris des mesures de contrôle de l'épidémie de manière précipitée, ce qui a bouleversé la vie des habitants et a impacté négativement sur la chaîne d'approvisionnement des marchandises.

Prochainement, le transport de marchandises intra-provincial et interprovincial sera opéré à l'échelle nationale à condition de respecter les mesures de prévention et de contrôle des épidémies. Les entreprises attendent du ministère des Transports qu'il dispose d'un plan spécifique pour remédier aux insuffisances qui entravent la circulation de nombreuses provinces et villes. Dans l'immédiat, les activités de production, de commerce et de services tels que les restaurants, les cantines et les marchés traditionnels sont prêtes à servir.

Un représentant du Service des communications et des transports de Hô Chi Minh-Ville a déclaré que la Résolution 128 continue d'affirmer le point de vue du gouvernement, qui est de favoriser la circulation des marchandises et le déplacement des populations. La résolution créera un corridor facilitant le guide du ministère des Communications et des Transports sur les communications et les transports entre les localités. Cependant, la détermination du niveau des épidémies à l’échelle communale revient à la responsabilité des autorités provinciales. Il est donc nécessaire d'assurer une coordination entre les localités en matière de communication et de transport, vers un objectif commun ; sinon, la disparité des niveaux de trafic entre les provinces se reproduira. Actuellement, Hô Chi Minh-Ville a envoyé de nombreux plans de communication et de transport aux provinces voisines pour unifier les actions entre les localités.

Hanoï autorise la consommation
sur place des restaurants


Les restaurants doivent veiller à ce que les sièges soient espacés ou séparés par des cloisons/écrans.
Photo : VNA/CVN

Le 13 octobre, le président du Comité populaire de Hanoï, Chu Ngoc Anh, a signé une directive sur l'adaptation flexible à partir de 06h00 le 14 octobre. Ainsi, la ville permet aux agences, bureaux, organismes et entreprises de reprendre leurs activités normales ; auto-évaluer régulièrement les risques et appliquer strictement les mesures de prévention et de contrôle des épidémies ; encourager le télétravail.

De plus, les bus et les taxis sont exploités selon la capacité et l'itinéraire guidés par le ministère des Communications et des Transports. Les musées et les parcs sont autorisés à rouvrir avec un nombre maximum de 10 personnes par groupe, en respectant la distance et les réglementations en matière de prévention et de contrôle des épidémies. Les hôtels et les établissements d'hébergement peuvent reprendre leurs activités à moins de 50 % de leur capacité, en respectant les conditions d'hébergement et mesures de prévention épidémique conformément aux réglementations et directives du secteur touristique.

En particulier, les restaurants et les établissements de restauration (à l'exception des pubs et bars à bière) sont autorisés à rouvrir et à servir sur place, avec pas plus de 50% des sièges et doivent veiller à ce qu'ils soient espacés ou séparés par des cloisons/écrans. Les propriétaires et personnels de l'établissement doivent être vaccinés avec 2 doses de vaccin anti-COVID-19 et les clients sont demandés à scanner leur code QR. Les activités et établissements commerciaux doivent assurer les mesures de prévention de l'épidémie, appliquer strictement les 5K (khâu trang/masque, khu khuân/désinfection, khoang cach/distance, không tu tâp/sans rassemblement et khai bao y tê/déclaration médicale).

Le Comité populaire municipal a également chargé les Comités populaires des quartiers et des districts de réaliser le plan de vaccination pour la seconde dose, en privilégiant la vaccination des personnes de plus de 50 ans, des travailleurs des zones et pôles industriels, des livreurs, des personnes travaillant dans les zones à haut risque tels que les centres commerciaux et les supermarchés, notamment. Les secteurs et branches proposent des solutions pour lever les difficultés et accompagner les entreprises ; des politiques préférentielles pour attirer les investisseurs étrangers. Ce, afin de promouvoir la production et les activités commerciales dans la localité.

Le 13 octobre, le Comité populaire de Hanoï a également autorisé la reprise à titre expérimental de sept lignes de transport de passagers vers les provinces du Nord dont Quang Ninh, Lang Son, Cao Bang, Hà Giang, Lào Cai et Lai Châu, Son La. La fréquence d'exploitation est égale à 5% du nombre de trajets des unités sur l'itinéraire selon le plan publié par le Service des communications et des transports de Hanoï. Le directeur dudit service, Vu Van Viên a déclaré que la ville autorise la reprise des taxis traditionnels, mais les voitures et motos de Grab ne sont pas encore autorisées.
 
 
Xuân Lôc/CVN
 
* Article publié dans le cadre de la mise en œuvre de l'arrêté gouvernemental 84/NQ-CP daté du 29 mai 2020 sur les mesures pour pallier aux difficultés dans la production et les affaires commerciales, accélérer le décaissement des investissements publics et assurer la sécurité sociale dans le contexte de pandémie de COVID-19.
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le concours "Jeunes Reporters Francophones 2021" couronné de succès

Hô Chi Minh-Ville promeut ses atouts touristiques sur les plateformes en ligne Le 17e Festival du tourisme de Hô Chi Minh-Ville se déroule du 4 au 25 décembre avec de nombreuses activités organisées à la fois en présentiel et en ligne.