14/09/2021 23:12
On s'attend à ce que d'ici la fin de 2021, au moins un vaccin produit au pays soit autorisé à circuler, a annoncé Nguyên Ngô Quang, chef adjoint du Département des sciences et technologies du ministère de la Santé lors d’une réunion sur la recherche, le transfert de technologies, les essais cliniques et la production de médicaments et de vaccins anti-COVID-19, tenue mardi 14 septembre à Hanoï.
>>Le Vietnam deviendrait autosuffisant en vaccins anti-COVID au début 2022
>>Demande de fournir plus de données sur le vaccin local Nano Covax
>>Le vaccin "made in Vietnam" Covivac entamera sa 2e phase d'essai

Le vaccin Nano Covax contre le COVID-19 a été développé et fabriqué par le Vietnam.
Photo : Minh Quyêt/VNA/CVN

Parallèlement aux efforts de négociation pour acheter des vaccins auprès de fabricants étrangers, le ministère de la Santé a créé toutes les conditions favorables à la recherche, au transfert de technologie et aux essais cliniques de vaccins contre le COVID-19 pour les fabricants et entreprises nationaux, a déclaré le vice-ministre de la Santé, Trân Van Thuân.

Des experts et des scientifiques estiment les signaux optimistes des projets de production de vaccins au Vietnam, tout en demandant de calculer la stratégie d'achat, d'importation et d'exportation de vaccins contre le COVID-19.

En réponse aux commentaires des scientifiques selon lesquels le SARS-CoV-2 continuera d'exister, le vice-Premier ministre Vu Duc Dam, chef adjoint du Comité de pilotage national de la prévention et du contrôle du COVID-19, a souligné qu’avec l’esprit de préparation minutieuse, avec des médicaments produits prochainement et avec des vaccins, dans un avenir proche, le Vietnam peut vivre ensemble avec ce virus.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Quand le tourisme sauve l’identité culturelle Pour les Co Tu de Hoà Vang, un district montagneux rattaché à la ville de Dà Nang (Centre), Dinh Van Nhu est un pionnier. Il a en effet été le tout premier habitant de cette ethnie minoritaire à transformer sa demeure en maison d’hôtes, un modèle d’hébergement chez l’habitant particulièrement prisé des touristes.