03/04/2020 08:55
Thermomètres, masques et désinfectants : Amazon et Instacart ont renforcé leurs mesures de prévention sanitaires, trois jours après une grève de salariés et de livreurs qui réclamaient des protections contre le coronavirus.
>>Le coronavirus détruit des emplois aux États-Unis
>>Le coronavirus a emporté 46.000 vies dont un nouveau-né

Des salariés d'Amazon devant l'entrepôt de Staten Island en grève pour réclamer plus de protections face au nouveau coronavirus, le 30 mars à New York. Photo : AFP/VNA/CVN

"Nous prenons la température de plus de 100.000 employés par jour", a indiqué jeudi 2 avril Dave Clark, vice-président d'Amazon, en charge en charge des opérations mondiales, dans un communiqué en ligne. Les salariés ayant de la fièvre (à partir de 38° celsius), sont renvoyés chez eux.

Le leader mondial du commerce en ligne va mettre en place ces contrôles sur tous ses sites américains et européens d'ici le début de la semaine prochaine. "Nous testerons alors des centaines de milliers de personnes chaque jour", a précisé Dave Clark.

En outre, "les millions de masques que nous avons commandés il y a des semaines sont en train d'arriver et nous les distribuons à nos équipes aussi rapidement que possible, à partir d'aujourd'hui", a-t-il continué, après avoir rappelé que les produits désinfectants étaient disponibles en permanence, même avant la pandémie.

Le service de livraison de courses à domicile Instacart va de son côté fournir à ces livreurs indépendants des kits sanitaires comportant un masque lavable en tissu, du gel hydroalcoolique pour les mains et un thermomètre qui mesure la température directement sur le front.

Lundi 30 mars, des acheteurs-livreurs de la plateforme, qui permet de commander ses courses en ligne, avait cessé le travail pour demander plus de sécurité et de meilleures conditions financières.

Plusieurs dizaines de salariés de l'entrepôt new-yorkais d'Amazon à Staten Island, au sud de Manhattan, avaient fait grève le même jour. Ils reprochaient au géant américain de ne pas prendre les mesures nécessaires pour les prémunir contre la maladie, alors que la région est devenue l'épicentre de l'épidémie de COVID-19 aux États-Unis.

Amazon avait annoncé mi-mars le recrutement aux États-Unis de 100.000 personnes pour faire face à l'explosion de la demande sur la plateforme de e-commerce, alors que les autorités ont graduellement appelé la moitié de la population mondiale à rester chez soi.

Plus de 80.000 nouveaux employés ont ainsi déjà rejoint les centres de distribution et de commandes du groupe. Le groupe avait aussi promis que ces salariés (anciens et nouveaux) et les livreurs recevraient 2 USD/livres/euros de plus par heure environ, une mesure évaluée à 350 millions d'USD.

Mais ce montant devrait être dépassé, "et nous en sommes ravis", a poursuivi Dave Clark. Des ingénieurs d'Amazon spécialisés en apprentissage automatique des machines (intelligence artificielle) travaillent aussi à un système de caméras internes, conçu pour "améliorer la distanciation sociale".

"Avec plus de 1.000 sites dans le monde, et tellement de mesures à mettre en place rapidement, il y aura peut-être des cas imparfaits, mais je peux vous assurer que ce seront des exceptions", a conclu le vice-président.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vivre vert, nouveau mode de vie chez les jeunes Vietnamiens

Le tourisme vietnamien en bonne posture sur son marché national Depuis que la pandémie de COVID-19 a été maîtrisée au Vietnam, le secteur du tourisme, qui a été gravement touché par l’épidémie, a pris des mesures pour se relancer, dans un premier temps, sur le marché intérieur.