20/06/2021 09:00
Le Vietnam a détecté en 12 dernières heures 78 nouvelles infections au coronavirus, dont deux cas importés mis en quarantaine après leur arrivée au pays, a annoncé le ministère de la Santé dimanche matin 20 juin.
>>Confirmation de 102 nouveaux cas en six heures 
>>Favoriser au maximum les tests de vaccins anti-COVID-19 fabriqués au Vietnam

Tests pour le dépistage du coronavirus dans la ville de Vinh, province de Nghê An (Centre).
Photo : Bich Huê/VNA/CVN

Les cas d’origine locale ont été signalés à Hô Chi Minh-Ville (46), Bac Giang (20), Bac Ninh (7), Nghê An (3). Alors, le pays compte au total 12.978 cas d’infection locale, dont 9.719 détectés depuis le 27 avril où se déclare la 4e vague épidémique.

À présent, 5.054 patients ont été annoncés guéris et 64 décès ont été déplorés. Parmi les patients en traitement, 395 ont été testés négatifs au SARS-CoV-2 une fois; 127, deux fois et 131 encore autres, trois fois. Au 20 juin, il y a 22 localités ayant dépassé 14 jours sans confirmer de nouveaux cas d’infection au coronavirus. 

Environ 172.990 personnes ayant eu des contacts étroits avec les cas positifs récemment détectés ou en provenance de zones touchées par la pandémie sont actuellement en quarantaine dans des hôpitaux, des établissements désignés par l’État, à domicile ou dans des lieux d’hébergement. Au 19 juin, près de 2,4 millions de doses de vaccins ont été attribués à la population. Environ 115.300 personnes ont reçu deux injections.

Le ministère de la Santé a demandé à chaque personne de respecter strictement  le message dit des "5K" : Khâu trang (Masque), Khu khuân (Désinfection), Khoang cach (Distance), Không tu tâp (Sans rassemblement) et Khai bao y tê (Déclaration médicale).
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Quel visage aura le tourisme francophone au Vietnam après le COVID-19 ? L’activité touristique au Vietnam a été anéantie par la pandémie de COVID-19. Pour la deuxième année consécutive, les professionnels du tourisme francophones continuent à naviguer à vue en espérant un retour aux affaires après la crise.