19/09/2016 19:27
Donald Trump et Hillary Clinton repartent lundi 19 septembre en campagne dans un contexte sécuritaire plus tendu, après l'explosion de bombes et une attaque à l'arme blanche ce week-end aux États-Unis qui ont remis les questions de terrorisme au cœur de la campagne.
>>Dans le Kentucky, Hillary Clinton tente de séduire la classe ouvrière blanche
>>Gary Johnson, un 3e candidat se présente à la Maison Blanche
>>États-Unis : difficile unité républicaine autour de Donald Trump

Le candidat républicain Donald Trump à son arrivée sur le tarmac de l'aéroport de Colorado Springs pour un meeting électoral, le 17 septembre.
Photo : AFP/VNA/CVN

Mais les conséquences politiques des événements, à New York et dans le Minnesota, sont imprévisibles. Le thème de la sécurité nationale ne semble avoir clairement profité à ce jour ni à l'un, ni à l'autre des candidats, si l'on en croit les réactions à l'attentat du club gay d'Orlando en juin dernier ou aux attentats perpétrés en Europe.

Le candidat républicain a pourtant fait de l'angoisse sécuritaire le coeur de sa candidature. Depuis des mois, et notamment depuis Orlando, il se présente comme l'homme du retour à l'ordre. Le milliardaire entend inscrire la montée du groupe État islamique au bilan de Barack Obama et de son ancienne secrétaire d'État, Hillary Clinton.

"Les attaques de samedi 17 septembre montrent l'échec des politique d'Obama/Hillary Clinton, qui ne peuvent pas assurer notre sécurité !", a écrit le républicain sur Twitter dimanche soir 18 septembre. "Avec moi, l'Amérique redeviendra sûre !".

Le candidat prône la fermeture sélective des frontières en fonction des pays d'origine, afin d'empêcher l'arrivée de terroristes en puissance. Par exemple, il souhaite stopper tout accueil de réfugiés syriens et dénonce le projet de sa rivale démocrate d'augmenter leur nombre.

Et c'est par une note martiale qu'il avait choisi, samedi soir 17 septembre, d'ouvrir son meeting, alors qu'on continuait 24 heures après d'ignorer le mobile exact des attaques du week-end.

"Juste avant que je descende de l'avion, une bombe a explosé à New York, et personne ne sait exactement ce qui se passe, mais quelle époque - il va falloir qu'on devienne plus sévères", a-t-il déclaré à ses supporteurs à Colorado Springs. "Nous allons devenir plus sévères, plus intelligents et plus vigilants".

Il s'est vanté d'avoir le soutien du grand syndicat des policiers aux frontières, ainsi que du plus grand syndical policier américain, sans compter plus de 160 anciens généraux et amiraux.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ressusciter les estampes populaires de Kim Hoàng

Début de la fête printanière de Yên Tu La fête printanière de Yên Tu a été inaugurée dimanche 25 février dans la ville d'Uông Bi, débutant les festivités folkloriques printanières dans la province de Quang Ninh (Nord-Est).