29/01/2020 15:49
Belfort, ça va fort ! Le club de National 2 a créé la sensation des huitièmes de finale de Coupe de France en sortant Montpellier mardi 28 janvier.
L'explosion de joie des amateurs de l'ASM Belfort FC après avoir éliminé à domicile Montpellier, le 20 janvier, pour accéder aux quarts de la Coupe de France.
Photo : AFP/VNA/CVN

Monaco, à la peine en Ligue 1, s'est crashé à domicile contre Saint-Etienne (défaite 1-0), tandis que Rennes et Dijon ont dû batailler en prolongation pour passer en quarts.

Chez Belfort, on a vu le monde à l'envers : c'est Montpellier, solide quatrième de L1, qui a cédé à la pression des locaux, pourtant trois divisions au-dessous.

"C'est un truc de fou. On en a rêvé et on l'a fait", a savouré l'entraîneur belfortain Anthony Hacquard.

Poussés par leurs 4.500 supporters, les Belfortains en ont profité lors de la séance de tirs aux buts. Après un raté de part et d'autre, le portier local Eddy Ehlinger a détourné la tentative de Damien Le Tallec à 4-4.

Et dans la foulée, le milieu de terrain belfortain Maxime Loichot a pris Dimitry Bertaud à contre-pied pour plonger Belfort dans l'euphorie.

En toute fin de temps règlementaire, déjà, le gardien montpelliérain Geronimo Rulli avait perdu les pédales, en repoussant avec ses gants le ballon dans un face-à-face... sauf qu'il était très largement sorti de sa surface, ce qui lui a valu un logique carton rouge.

Dijon dégoûte Limonest

Les joueurs de Limonest consolés par les Dijonnais, vainqueurs in extremis en 8e de finale de la Coupe de France à Lyon, le 28 janvier 2020.
Photo : AFP/VNA/CVN

Dijon a bien failli subir le même sort face à Limonest, petit Poucet des huitièmes, qui a cru à l'exploit jusqu'au bout. Le club de la banlieue de Lyon, pensionnaire de National 3, n'a craqué qu'à la toute fin de la prolongation face à Dijon (2-1).

Le club amateur s'est même offert le luxe d'ouvrir le score par une superbe reprise de volée d'Aziz Bouzit (49e).

Il a fallu une irruption du Vénézuélien Jhonder Cadiz (55e) pour éviter l'humiliation au DFCO, à la peine en Ligue 1 (17e). Et la défense du club amateur a tenu, héroïque, face à la pression des Dijonnais. Sauvés par leur transversale en fin de temps additionnel, les Rhodaniens n'ont cédé qu'à la 120e minute, sur un but de Steephy Mavididi.

Ca va mal pour Monaco. L'ASM, 13e de Ligue 1, n'a plus la Coupe de France pour se rattraper après son élimination à domicile face à Saint-Étienne (1-0). Malgré l'arrivée de l'entraîneur Robert Moreno, Monaco n'a gagné qu'un seul de ses cinq derniers matches

Les Verts ont marqué l'unique but de la rencontre sur un contre remarquable, avec Franck Honorat à la manoeuvre et Denis Bouanga à la finition (24e).

Puis Monaco n'est pas parvenu à revenir, victime d'une défense stéphanoise bien regroupée et surtout de sa propre faiblesse offensive.

Rennes, la folie

La joie de Jérémy Gelin (centre) et des Rennais après avoir marqué le but de la qualification de leur équipe pour les quarts de finale de la Coupe de France à Angers, le 28 janvier 2020.
Photo : AFP/VNA/CVN

À Angers, le Stade rennais, tenant du titre, s'est qualifié après un match fou (5-4 a.p.), s'imposant sur une frappe limpide de Jérémy Gélin en prolongation.

Au stade Raymond-Kopa, le club breton a longtemps mené grâce à un but de James Léa-Siliki (37e) puis un doublé de M'Baye Niang (42e, 61e s.p.).

Mais Angers a donné aux Bretons une leçon de combativité, en revenant deux fois au score. Le SCO a arraché la prolongation sur deux buts de Sada Thioub (52e, 85e) puis un penalty de Stéphane Bahoken (89e), avant de revenir encore au score en prolongation, Mathias Pereira Lage (105e+1) répondant à Yann Gboho (101e), avant le coup de patte victorieux de Jérémy Gélin (110e).
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
D Free Book et son message de partage des connaissances

Hanoï voit ses revenus du tourisme augmenter malgré le COVID-19 Bien que le tourisme au premier mois de l’année ait connu des fluctuations considérables en raison des effets des intempéries et de l’épidémie de coronavirus, les revenus du secteur à Hanoï demeurent positives.