17/11/2019 13:00
Vu Khanh Ly fut un temps un élément indispensable de la sélection nationale de pencak silat. Mais la jeune artiste martial a dû mettre prématurément un terme à sa carrière prometteuse.
>>ASIAD 2018: le pencak silat vietnamien remporte trois médailles supplémentaires
>>Une médaille de bronze supplémentaire pour le Vietnam en pencak silat

Vu Khanh Ly lors d’un entraînement.
Photo : NVCC/CVN

À 20 ans, Vu Khanh Ly est connue pour être un phénomène du pencak silat vietnamien. Initiée à cet art martial dès l’âge de 13 ans, elle a su gravir les échelons et briller à l’international, comme l’atteste son palmarès.

"J’ai été convoquée un peu par hasard par l’équipe de pencak silat de Hanoï en 2013. À cette époque-là, je n’avais encore aucune connaissance de ce sport. On m’a alors proposé de tenter ma chance et de m’entraîner pendant un mois au sein de cette équipe", confie-t-elle.

À la conquête des médailles

Au départ, Vu Khanh Ly se réjouissait de son nouvel environnement. Mais plus le temps passait, plus l’entraînement se durcissait et plus l’éloignement de sa famille lui posait. "Tout était entièrement nouveau pour moi. Je ne savais même pas comment m’échauffer ! Les autres membres, quant à eux, venaient tous de clubs sportifs de leurs provinces. La première semaine fut particulièrement éprouvante, j’étais si fatiguée ! Mon corps me faisait mal partout, tout le temps. Ma famille me manquait horriblement car c’était la première fois que je me séparais d’elle", se remémore-t-elle.

La jeune adolescente pense alors à jeter l’éponge. Un découragement qui ne dure pas longtemps grâce aux encouragements de sa grand-mère. Elle raconte à sa petite-fille les jours de guerre qu’elle a vécus ainsi que les difficultés auxquelles elle a dû faire face. La jeune Khanh Ly décide alors de ne pas se décourager.

Reboostée, Khanh Ly progresse rapidement. Voyant en elle un véritable potentiel, ses entraîneurs décident d’écrire son nom sur la liste officielle des membres de l’équipe de pencak silat de Hanoï. Ils ont foi en sa capacité de briller lors des compétitions nationales et internationales.

Un an seulement après ses débuts, Vu Khanh Ly confirme tout le bien qu’on pense d’elle en décrochant la médaille d’argent en individuel aux Championnats des clubs nationaux 2014.

Vu Khanh Ly a reçu en octobre dernier une bourse d’étude réservée aux étudiants talentueux.
Photo : CTV/CVN

L’année 2016 marque un nouveau tournant dans sa vie, puisqu’elle est convoquée dans la sélection nationale junior pour participer aux Championnats du monde. Le résultat dépasse les espérances et la jeune prodige décroche une médaille d’or et une de bronze.

"J’ai beaucoup pleuré - de joie cette fois - en pensant à ma mère", confie Vu Khanh Ly. D’une voix émue, elle raconte : "Avant mon départ, j’ai appris que ma mère était atteinte d’un cancer. J’étais terriblement anxieuse à l’idée de ne pas pouvoir la voir avant son opération, au cas où… Pourtant, ma mère m’a sommé de participer à la compétition, parce qu’il s’agissait d’une opportunité en or pour ma carrière…".

Après les Championnats du monde 2016, la jeune sportive fait des merveilles aux Championnats nationaux de 2017 et 2018, sans parler des 8es Jeux nationaux de 2018. Malgré cela, ses primes et compensations ne suffisent pas à subvenir aux besoins de sa famille. Le salaire de son père, chauffeur, couvre à peine les frais de l’opération chirurgicale de sa mère, sans compter les traitements médicaux nécessaires en faveur de sa petite sœur de 8 ans, atteinte d’une malformation cardiaque congénitale.

Se sacrifier pour sa famille

Un bien triste tableau qui ne s’arrête pas là. Le décès de son frère aîné suite à un accident de la route et celui de sa mère en 2018 sont un choc. Vu Khanh Ly doit alors exercer divers petits boulots afin de soutenir le quotidien de sa famille autant qu’elle peut. Son père l’implore de mettre fin à sa carrière pour suivre des études à l’université afin de pouvoir se consacrer à sa famille et s’occuper de sa jeune sœur.

"Renoncer au pencak silat a été une décision extrêmement difficile pour moi. Parce qu’après cinq ans de pratique, j’avais obtenu des résultats plus qu’encourageants et c’est un sport que j’aime... Cependant, pour des raisons personnelles, il a fallu que j’y mette un terme", confie Vu Khanh Ly.

Actuellement, elle fait ses études à l’Université d’éducation physique et sportive à Bac Ninh (Nord). Son objectif est de décrocher la mention très bien et de devenir enseignante dans un centre sportif de la province. Elle souhaite ouvrir un jour sa propre classe et donner des cours de pencak silat.

"Vu Khanh Ly est une étudiante avec une situation familiale très difficile. Sa marge de progression a été phénoménale... Il est nécessaire que les jeunes prodiges comme elle puissent bénéficier de soutiens financiers et de politiques favorables afin de ne pas gâcher de tels talents…", souligne Nguyên Huu Hùng, secrétaire de l’Organisation de la jeunesse de l’Université d’éducation physique et sportive.

Le 10 octobre dernier, le Centre du développement des sciences, des technologies et des jeunes talents du Comité central de l’Union de la jeunesse a remis à Vu Khanh Ly une bourse d’étude, d’une valeur mensuelle de 1,5 million de dôngs (près de 65 USD).
 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le Musée de la campagne – un voyage dans la campagne d’autrefois

Saigontourist fait sa promo à Hô Chi Minh-Ville et Cân Tho Le voyagiste Saigontourist a participé récemment à deux événements de promotion touristique. Il s’agissait de la fête "Hô Chi Minh-Ville - développement et intégration" et de la Foire internationale du tourisme du Vietnam 2019 (VITM) à Cân Tho.