31/01/2020 16:28
À la suite du japonais Toyota, le géant allemand de l'automobile Volkswagen a annoncé jeudi 30 janvier qu'il prolongeait d'au moins une semaine la suspension de la production de ses usines d'assemblage en Chine en raison de l'épidémie de pneumonie virale dans le pays.
 
>>Coronavirus : des conséquences négatives sur l'économie mondiale
>>Des entreprises singapouriennes suspendent leurs activités en Chine

Les usines de sa coentreprise avec le constructeur chinois FAW "ne reprendront pas leur production avant le 9 février", a indiqué le groupe allemand dans un communiqué.

Quant aux sites de la coentreprise entre Volkswagen et le groupe étatique SAIC dans la région de Shanghai, leur activité ne devrait redémarrer que le 10 février, a-t-il ajouté.

Ces différentes usines étaient déjà fermées depuis environ une semaine à l'occasion des traditionnels congés du Nouvel an lunaire mais leur démarrage a été reporté pour "adapter le calendrier de production" à l'extension des vacances chinoises, indique le groupe.

Les congés du Nouvel an, qui devaient se terminer jeudi 30 janvier, ont en effet été prolongés jusqu'au 2 février par le gouvernement, soucieux d'endiguer l'expansion du coronavirus à travers le pays.

Mais de nombreux trains inter-provinciaux resteront suspendus après cette date et, dans beaucoup de régions, les autorités locales ont ordonné aux entreprises et usines de rester fermées jusqu'au 9 février.

"L'entreprise continuera d'évaluer la situation pour s'adapter si nécessaire", assure Volkswagen, dont le calendrier des livraisons demeure pour l'heure "inchangé".

La Chine est un marché crucial pour le géant automobile qui y a écoulé 4,23 millions de véhicules en 2019 (en incluant Hong Kong), soit presque 40% de ses ventes mondiales. C'est avec l'américain General Motors un des deux principaux constructeurs automobiles étrangers en Chine.

Le constructeur japonais Toyota avait, lui aussi, annoncé mercredi 29 janvier qu'il prolongeait d'une semaine la suspension de la production de ses usines d'assemblage en Chine, jusqu'au 9 février inclus.

Par ailleurs, avec le confinement de la ville de Wuhan, épicentre de l'épidémie et coupée du monde depuis une semaine, c'est un important centre automobile qui se trouve paralysé : le deuxième constructeur chinois, Dongfeng, y est implanté, tout comme de multiples sous-traitants, ainsi que les français Renault et PSA.

Dans le secteur électronique, le géant américain Apple a lui aussi reconnu mercredi 29 janvier des incertitudes concernant la production de ses sous-traitants en Chine, la réouverture de leurs usines ayant été également repoussée au 10 février.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Nguyên Thu Thuy, la céramiste des espaces urbains

Le Vietnam suspend l'exemption de visa pour les citoyens sud-coréens Le Vietnam suspendra, après 00h00 samedi 29 février (heure locale), l'exemption de visa pour les citoyens sud-coréens, dans le cadre des efforts visant à prévenir la propagation des maladies causées par le SARS-Cov-19 (COVID-19).