02/02/2020 14:59
Il est encore trop tôt pour mesurer l'impact qu'aura l'épidémie de coronavirus chinois sur l'économie mondiale. Mais elle a déjà des conséquences pénalisantes pour de nombreuses entreprises internationales du fait de l'importance de la Chine, tant comme marché que comme pays producteur. État des lieux des secteurs les plus touchés.
>>Coronavirus : Volkswagen prolonge l'arrêt de ses usines en Chine
>>Coronavirus : des conséquences négatives sur l'économie mondiale

Voyage et tourisme

Principal secteur touché pour l'heure, le transport et le tourisme. La Chine a fermé les portes de plusieurs de ses villes et interdit les voyages organisés de ses ressortissants à l'intérieur du pays et vers l'étranger, pour tenter de contenir la contamination.

Des Français rapatriés de Wuhan vers Paris à bord d'un avion spécial, dans la nuit du 30 au 31 janvier. Photo : AFP/VNA/CVN

Plusieurs compagnies aériennes, dont Air France, British Airways, Air Canada, Lufthansa, American, United ou Delta, ont suspendu ou vont prochainement suspendre leurs vols vers la Chine continentale.

Des pays comme le Royaume-Uni, l'Allemagne et les États-Unis y déconseillent tout voyage. Certains comme Singapour ou l'Australie ont même interdit l'entrée sur leur territoire de tous les non-résidents arrivant de Chine, et les États-Unis feront de même à partir de dimanche 2 février 22h00 GMT. Washington imposera aussi une quarantaine à ses propres ressortissants s'étant rendus au Hubei, berceau de l'épidémie, dans les 14 jours précédents. La Russie a de son côté fermé ses 4.250 kilomètres de frontière terrestre avec la Chine.

Les activités touristiques ne sont pas en reste. Disney a fermé ses parcs d'attractions de Shanghai et de Hong Kong (Chine). Plusieurs compagnies de croisières comme MSC Cruises, Costa Cruises et Royal Caribbean ont annulé des voyages au départ de ports chinois et refusent d'embarquer des passagers ayant séjourné en Chine durant les deux, voire quatre dernières semaines.

Consommation

Dans une Chine où l'épidémie perturbe les réseaux de distribution et où les prix des légumes s'envolent, certaines multinationales ont dû fermer tout ou partie de leurs enseignes, même si de toute façon la plupart de la population reste cloîtrée chez elle et fuit les commerces. Samedi 1er février, Apple a annoncé la fermeture de tous ses magasins en Chine continentale jusqu'au 9 février. Starbucks, pour qui la Chine est le second marché mondial, a fermé la moitié de ses 4.000 points de vente dans le pays.

Des vendeurs d'Apple et des clients dans un magasin Apple à Pékin, le 30 juin, avant l'annonce de la fermeture de tous les magasins Apple en Chine jusqu'au 9 février. Photo : AFP/VNA/CVN

"Plusieurs centaines" de restaurants McDonald's ont également gardé porte close dans la province du Hubei, dont Wuhan, épicentre de l'épidémie, est la capitale. 3.000 autres restaurants restent ouverts. Pizza Hut ou encore KFC ont aussi connu des fermetures d'enseignes, imposées par leurs co-entreprises chinoises respectives.

Enfin, après l'annulation de plusieurs compétitions sportives internationales, dont les épreuves de Coupe du monde de ski alpin, la Chine a annoncé jeudi 30 janvier le report de sa saison 2020 de football.

Industrie automobile

Wuhan est une ville industrielle où se sont installés de nombreux groupes automobiles internationaux. Présent depuis les années 1990, le français PSA y gère trois usines et emploie 2.000 employés, dont 38 expatriés. Ces derniers ont été rapatriés en France vendredi, et aucun d'entre eux n'est atteint du virus. Les trois usines du groupe, qui auraient dû rouvrir le 3 février, resteront fermées jusqu'au 14 février, PSA se conformant ainsi aux consignes des autorités. Elles ont fermé le 24 janvier pour les vacances du Nouvel An chinois.

Le japonais Nissan a commencé à rapatrier du personnel de Wuhan. L'italo-américain Fiat Chrysler, les américains General Motors et Ford ont mis en place des restrictions pour leurs équipes. Le pionnier de la voiture électrique Tesla a averti que le coronavirus pourrait perturber la montée en puissance de sa nouvelle usine géante à Shanghai.

Électronique

Le géant taïwanais Foxconn, principal fournisseur au monde de composants électroniques et disposant de plusieurs unités de production à Wuhan, ne rouvrira pas ses usines chinoises avant mi-février. "Nous sommes capables de répondre aux demandes de nos clients tout en préservant la santé de nos employés", a toutefois assuré le sous-traitant.

Pour tenir compte des incertitudes, Apple, gros client de Foxconn, a toutefois donné une prévision de chiffre d'affaires pour son second trimestre plus large que d'habitude, même si son patron Tim Cook a assuré avoir des fournisseurs alternatifs.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite culturelle pour les diplomates à Hanoï

Bien plus qu’une simple lumière dans la nuit Le phare de Vinh Thuc est l’un de ceux - il y en a plus de 90 - qui éclairent les côtes et les îles vietnamiennes. Situé au large de la province de Quang Ninh, il étend sa lumière protectrice sur les eaux qui l’entourent. Mais un phare, c’est aussi un gardien.