06/02/2020 18:26
L’épidémie de coronavirus qui explose dans la ville chinoise de Wuhan (province de Hubei) a de grands impacts sur le tourisme et les exportations de produits agricoles du Vietnam.
>>Le Vietnam fait de son mieux pour lutter contre le coronavirus
>>Le PM demande d'atténuer l'impact économique du coronavirus

Les entreprises d’importation de produits chinois ou celles dépendantes de matières produites en Chine (textile-habillement, électronique…) sont touchées de plein fouet par l’arrêt de la production en Chine. 
Photo : Trân Viêt/VNA/CVN

Face à l’évolution de plus en plus complexe de l’épidémie de pneumonie aigüe causée par le coronavirus, l’Organisation mondiale de la santé a déclaré le 30 janvier que l’épidémie était une urgence de santé publique de portée internationale.

Une question qui se pose, c’est l’influence de l’épidémie sur l’économie vietnamienne. Selon le directeur national de l’Administration des statistiques, Nguyên Bich Lâm, l’épidémie a déjà des impacts négatifs sur le tourisme, surtout l’arrivée des touristes étrangers.

Comme l’OMS a déclaré l’urgence de santé publique de portée internationale, les touristes, et pas seulement les Chinois, évitent de partir en voyage. Même les Vietnamiens limitent les pèlerinages printaniers, les rassemblements festifs. Une mauvaise nouvelle pour les hôtels et restaurants…

Le Département de l’aviation du Vietnam a suspendu la remise de permis pour les vols   reliant le Vietnam et les villes et provinces chinoises touchées par le coronavirus. Les tours touristiques de provenance de Chine sont aussi suspendus, causant des pertes pour les secteurs du tourisme et de l’aviation du Vietnam en cette haute saison touristique autour du Nouvel an lunaire.

Le commerce de produits de luxe, de bijoux est aussi touché  dans le contexte où le besoin de consommation de ce type de produits est en baisse.  


Suspension temporaire des échanges commerciaux

La Chine est le  plus important marché d’importation de produits agricoles, sylvicoles et aquacoles du Vietnam. La fermeture des postes-frontaliers entre les deux pays est bien évidemment très préjudiciable aux échanges commerciaux, à l’exportation de produits agricoles en particulier, fruits du dragon et pastèques en tête en cette période.

La suspension temporaire des vols reliant le Vietnam et plusieurs localités chinoises, les difficultés dans les transports bloquent les échanges entre  entreprises et organismes compétents des deux pays.

Par ailleurs, certains secteurs de production dans la province du Hubei sont à l’arrêt, provoquant une coupure d’approvisionnement en matières premières.

Les entreprises d’importation de produits chinois ou celles dépendantes de matières produites en Chine (textile-habillement, électronique…) sont touchées de plein fouet par l’arrêt de la production en Chine, notamment dans le Hubei.

Cependant, si l’épidémie ne dure qu’à la fin du premier trimestre, son impact sur l’économie nationale sera limité. Du point de vue des investissements, selon Nguyên Bich Lâm, la psychologie des investisseurs et les accords  commerciaux ne sont pas touchés, car les projets d’investissement sont à moyen ou long termes.

Enfin, le chef du secteur des statistiques a estimé que si nous ne connaissons pas encore la durée de l’épidémie, une chose est certaine, c’est que le tourisme et l’exportation de produits agricoles ne représente qu’une part modeste du PIB national. La croissance au 1er trimestre pourrait être influencée, mais de manière limitée. Les plus forts impacts sur la croissance du Vietnam sont liés à d’autres facteurs que les fluctuations du tourisme ou de l’exportation de produits agricoles, conclut-il. 
 
Hoàng Hoa/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vivre vert, nouveau mode de vie chez les jeunes Vietnamiens

Le tourisme vietnamien en bonne posture sur son marché national Depuis que la pandémie de COVID-19 a été maîtrisée au Vietnam, le secteur du tourisme, qui a été gravement touché par l’épidémie, a pris des mesures pour se relancer, dans un premier temps, sur le marché intérieur.