15/03/2020 14:10
Ghen Cô Vy, une chanson vietnamienne de prévention contre le coronavirus, interprétée par Erik et Min et composée par Khac Hung, est rapidement devenue… virale. Ce tube a même eu les honneurs des chaînes américaine HBO et française BFMTV.
>>Quang Dang et sa chorégraphie phénoménale

La vidéo "Ghen Cô Vy" sur BFMTV.
Photo : BFMTV/CVN

"Lavons-nous les mains, frottons, frottons, frottons, frottons-les ! Ne touche pas tes yeux, ton nez, ta bouche ; évite les endroits où il y a de la foule. Résistons au corona, corona !". Ce refrain avec ses paroles enjouées a été répété par des millions de personnes. Et son clip, vu des millions de fois. Cette chanson vietnamienne, qui incite à se laver les mains pour se protéger du coronavirus, est rapidement devenue phénoménale !

Ghen Cô Vy ("Le Coronavirus jaloux") a été interprétée par les chanteurs Erik et Min, anciens membres de l’entreprise de divertissement vietnamienne St.319 Entertainment. Les paroles, à la fois drôles et préventives, ont été écrites par Khac Hung, un producteur de musique à succès, sur proposition de l’Institut national de la santé au travail et de l’environnement (NIOEH) relevant du ministère vietnamien de la Santé. Celui-ci a fait mouche en diffusant depuis le 23 février cette chanson pour sensibiliser la population aux mesures de précaution à prendre face au COVID-19.

Ghen Cô Vy a fait sensation d’autant plus qu’elle a inspiré une chorégraphie qui est devenue, elle aussi, phénoménale. Le très connu jeune vietnamien Quang Dang sort clairement du lot en lançant une danse très joyeuse sur ce même morceau, afin de rappeler les gestes à adopter pour se protéger du coronavirus. Le morceau est un tel succès qu’il est devenu un challenge de danse sur l’application de karaoké Tik Tok. Ailleurs dans le monde, les spots pour inciter à se laver les mains fleurissent à la télévision.

"Ça fait un carton"

Informations sur le coronavirus au Vietnam, diffusées le 4 mars sur BFMTV.
Photo : BFMTV/CVN

Le 4 mars, BFMTV, première chaîne d’information en continu de France, a présenté : "Au Vietnam, une chanson aux accents pop pour prévenir du coronavirus", dont les paroles ont été sous-titrées en français. "Cette chanson vietnamienne va peut-être devenir le tube de l’année. Il s’agit d’un tube anti-coronavirus du ministère de la Santé vietnamien. Écoutez ! Ça fait un carton !", a précisé François de la Taille. Il s’est exclamé : "Cette chanson est géniale !".

En fait, c’est une reprise de la chanson de Min et Erik, des célébrités de la V-pop, pop vietnamienne, intitulée Ghen ("Jaloux"). Au départ, c’est l’histoire d’un garçon qui a du mal à canaliser sa jalousie. Puis le ministère de la Santé a demandé à la réécrire et la réenregistrer.

François de la Taille n’a pas oublié de parler d’un grand succès sur TikTok, où un challenge de chorégraphie a également été lancé sur cette chanson : "C’est un challenge dansé par Quang Dang, un jeune Vietnamien très connu qui a créé une très efficace chorégraphie sur le lavage de mains. Elle a été visionnée des millions de fois sur YouTube"… Et de conclure : "Peut-être que la V-pop est en train de sauver le pays du coronavirus".

La chanson a reçu un large écho avec sa mélodie "incroyablement entraînante", a commenté Billboard, magazine hebdomadaire américain consacré à l’industrie du disque.

"Une chanson vietnamienne contre le coronavirus devient virale", a présenté pour sa part Euronews, une chaîne de télévision pan-européenne multilingue d’information internationale en continu siégeant à Lyon (France). Elle a cité : "La youtubeuse Nikki Châu Ngoc Trân, qui a traduit en anglais les paroles de la chanson, offre des éléments de réponse pour comprendre le sens du titre +Ghen Cô Vy+". Elle explique : "Ghen signifie jaloux. Cô Vy semble être un jeu de mot sur COVID. Cô signifie madame et Vy est un prénom féminin vietnamien courant. La vidéo dépeint le virus comme une personne qui essaie de briser un couple. Au début de la vidéo, le couple se dispute et à la fin, il se réunit. Et oui, la vidéo perpétue les rôles traditionnellement dévolus aux hommes et aux femmes".

"C’est une tuerie"

La présentation hilarante de John Oliver.
Photo : HBO/CVN

"Le Vietnam a inventé une chanson sur le lavage de mains pour prévenir le risque d’infection par le coronavirus, et c’est une tuerie ! Un vrai tube, capable de mettre le feu à la piste de danse", s’est enthousiasmé John Oliver le 1er mars dans l’émission américaine de divertissement "Last Week Tonight with John Oliver", diffusée sur la chaîne HBO. "Cette chanson est incroyable", s’est exclamé le présentateur américano-britannique. Et il est loin d’être le seul à avoir succombé à la musique entraînante de Ghen Cô Vy.

Le 2 mars, l’équipe de Min y a ajouté les sous-titres en anglais, favorisant ainsi sa découverte par les étrangers. Après la diffusion parles HBO, la chaîne YouTube de la chanteuse a reçu les commentaires positifs de nombreux internautes. "Répandons cette chanson plus vite que le virus", a noté Jethro23. "J’adore ça, c’est encore mieux que toutes les chansons diffusées à la radio", a déclaré Ryszard Tomczak. "La chanson de l’année au moins…", selon Insaf Basirov. Et bien d’autres : "Qui a écrit ça ? Il devrait écrire pour l’Eurovision", "C’est super ! Une autre façon de sensibiliser par la voix artistique. Bravo..."

"Que la chanson illumine les esprits"

La danse de lavage de mains est devenue très populaire dans le monde entier.
Photo : Thu Hà/CVN

Ghen Cô Vy a conquis la plupart de ses auditeurs et est devenue un véritable succès de la musique nationale dans sa contribution à la lutte contre l’épidémie qui fait rage dans de nombreux pays. Le compositeur Khac Hung ne se doutait pas de l’enthousiasme que susciterait son œuvre à l’international. Toute son équipe est surprise de son rayonnement à l’étranger.

"Quand j’ai reçu la demande du NIOEH, je n’ai pas trop pensé à l’impact qu’aurait ma composition. Du plus profond de mon cœur, je souhaitais contribuer à la communauté en apportant à tous un message optimiste face au tableau épidémique bien triste et aider à l’affronter", a confié Khac Hung. Il a ajouté : "Je suis très heureux des témoignages des auditeurs étrangers et de voir que la musique constitue toujours une connexion entre les gens malgré la barrière de la langue".

"Par ce projet, nous voulons renforcer la confiance dans la communauté, afin que nous puissions unir nos efforts pour combattre le COVID-19", a partagé Erik. "Nous avions besoin d’un air compréhensible et s’ancrant facilement dans la tête des auditeurs. Ainsi, cette chanson, avec ses mots simples et l’animation intéressante de son clip, a su toucher le grand public", a expliqué Min sur la renommée du titre. 

Le texte de la description de la vidéo, lui, a affirmé que l’objectif était aussi de soutenir le moral du pays et des personnels de santé. "En ce moment critique de la lutte contre le virus, nous espérons que la chanson illuminera nos esprits et réduira le stress des combattants de première ligne de cette guerre", a précisé la description, qui liste ces "soldats" : "l’équipe d’experts, les médecins, les travailleurs de la santé et les millions d’autres travailleurs qui sont en première ligne dans la lutte quotidienne contre cette maladie".

Sur un air de musique, le message est bel et bien passé : lutter ensemble de manière proactive contre le COVID-19 !

Thu Hà/CVN





 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Forum du tourisme de Huê 2020 Le Comité populaire de la province de Thua Thiên-Huê (Centre) a organisé dimanche 31 mai le Forum du tourisme de Huê 2020, dans le but de relancer le secteur touristique local durant et post-COVID-19.