30/03/2020 22:33
Moscou est entrée lundi 30 mars dans sa première journée d'un confinement d'une durée indéterminée et plusieurs autres régions russes ont annoncé suivre, après un appel du Premier ministre, pour tenter d'enrayer la progression du COVID-19.
>>Premier décès en Russie d'une patiente contaminée, mais pour une autre cause
>>À Moscou, l'industrie aéronautique russe parade pour conjurer la morosité

Un véhicule municipal désinfecte une route en banlieue de Moscou, le 28 mars. Photo : AFP/VNA/CVN

Le président Vladimir Poutine avait évité d'ordonner un tel confinement, déclarant chômée la période du 28 mars au 5 avril et appelant les Russes à rester "à la maison".

Le maire de la capitale, Sergueï Sobianine a finalement décidé dimanche soir 29 mars de restreindre les déplacements de ses administrés, notamment car les 28 et 29 mars, les Moscovites ont profité en nombre de l'arrivée du printemps dans les parcs de la ville, ne se tenant pas aux demandes de distanciation sociale des autorités. 

À l'heure de pointe matinale lundi 30 mars, le centre-ville de Moscou étaient quasi-déserté par les piétons. Beaucoup de voitures individuelles circulaient encore, selon une journaliste de l'AFP, mais le trafic était beaucoup moins chaotique et embouteillé qu'il ne l'est d'ordinaire à ce moment-là.

Un parc prisé du centre était lui inhabituellement vide, une femme solitaire y promenant son chien, tandis que des voitures de police circulaient lentement dans les rues avoisinantes. 

Dans un quartier du sud de Moscou, de nombreux passants, adultes comme adolescents, étaient cependant encore dans les rues.

Les 12 à 16 millions de Moscovites, selon les estimations, sont autorisés à sortir de chez eux pour se rendre au travail, pour les urgences médicales, et aller au supermarché ou dans les pharmacies les plus proches.

Ils ont également le droit de sortir les poubelles et leur chien dans un rayon de 100 m autour de leur domicile. Des mesures analogues ont été décrétées dans la région entourant la capitale.

Des permis spéciaux doivent prochainement être délivrés à ceux qui seront exemptés de l'obligation de confinement.

Le Premier ministre, Mikhaïl Michoustine a appelé les autres régions à préparer "des mesures similaires" et à les imposer si nécessaire. La Russie a recensé officiellement 1.534 cas d'infection et huit décès. Les deux-tiers des malades se trouvent à Moscou, selon son maire qui pilote par ailleurs la réponse russe à l'épidémie de coronavirus.

''Contrôle quasi-absolu''

"Notre tâche principale (...), c'est de minimiser le risque de la propagation du virus", a souligné le chef du gouvernement. Plusieurs régions ont annoncé dans la foulée suivre l'exemple moscovite.

Des rues vides près de la frontière avec le Bélarusse, à 470 km à l'ouest de Moscou, alors que le pays a fermé ses frontières, le 30 mars.
Photo : AFP/VNA/CVN

Ainsi, la région de Mourmansk (Nord-Ouest) a ordonné un confinement général de la population dès 09h00 GMT lundi 30 mars. Pour sa part, la région de Zabaïkalsk (Sibérie orientale) vise des mesures similaires à partir de lundi soir 30 mars.

À Moscou, le respect du confinement doit être contrôlé grâce à un "système intelligent de surveillance", à savoir son réseau de caméras de reconnaissance faciale déjà utilisé pour surveiller les personnes placées en isolement chez elles.

"J'espère que d'ici la fin de la semaine, nous aurons des systèmes informatiques nous permettant d'assurer un contrôle quasi-absolu sur les déplacements des gens", a déclaré M. Sobianine, selon l'agence Interfax.

Lundi 30 mars, la Russie a fermé entièrement ses frontières pour empêcher la propagation du COVID-19, et seuls les magasins de produits d'alimentation et les pharmacies sont encore ouverts dans le pays depuis samedi 28 mars.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Délivrance de l’e-visa aux citoyens de 80 pays Le gouvernement vietnamien a promulgué la Résolution N°79 modifiant la liste des pays dont les citoyens sont admissibles à une demande du visa électronique et celle des points de passage aux frontières autorisant l’application de ce type de visa.