17/06/2020 09:27
Des chercheurs britanniques ont annoncé mardi 16 juin avoir fait "une avancée majeure" dans le traitement des malades gravement atteints par le COVID-19, au moment où la Chine fait face à une inquiétante flambée de la maladie à Pékin.
>>Vingt-sept nouveaux cas à Pékin, un marché et sept quartiers fermés
>>Pékin referme les écoles et appelle à ne pas quitter la ville

Un policier londonien porte un masque à la station Waterloo, le 15 juin.
Photo : AFP/VNA/CVN

Les responsables de l'essai clinique britannique Recovery ont découvert qu'un médicament de la famille des stéroïdes, le dexamethasone, réduisait d'un tiers la mortalité chez les malades les plus gravement atteints.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a salué une "percée scientifique". "C'est le premier traitement avéré qui réduit la mortalité chez les patients atteints par le COVID-19 sous assistance d'oxygène ou de respirateur", a commenté le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Ce médicament est déjà utilisé dans de nombreuses indications pour son effet anti-inflammatoire puissant. 

Nouvelle vague à Pékin ?

Au même moment, en Chine, la situation épidémique à Pékin était jugée "extrêmement grave" par les autorités, faisant craindre la possibilité d'une nouvelle vague de contaminations.

Plus d'une centaine de personnes ont été contaminées depuis la semaine dernière dans la mégapole de 21 millions d'habitants, engagée dans "une course contre la montre" contre le virus, a déclaré le porte-parole de la mairie, Xu Hejian.

Ce rebond du nombre d'infections, centré autour du marché géant de Xinfadi, dans le sud de la capitale, a poussé les autorités à décréter mardi 16 juin la fermeture de toutes les écoles et universités de Pékin. 

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hông Mi, l'alcool qui fait la fierté de Bac Hà

La Russie lève les restrictions de voyage pour le Vietnam, la Finlande, le Qatar et l’Inde Le Premier ministre russe Mikhaïl Vladimirovitch Michoustine a signé le 25 janvier un décret selon lequel la Russie lève les restrictions à l’entrée sur son sol pour les citoyens de la Finlande, du Vietnam, de l’Inde et du Qatar à partir du 27 janvier.