29/07/2020 20:51
Le représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Vietnam, Kidong Park, a déclaré que l’apparition de nouveaux cas de COVID-19 dans la ville de Dà Nang au Centre n’est pas alarmante, car la virulence de cette souche n’est pas différente de celle dans d’autres pays.
>>COVID-19 : le PM demande de redoubler de vigilance dans le combat
>>Rapatriement de plus de 340 citoyens vietnamiens au Japon

Le représentant de l’OMS au Vietnam, Kidong Park, lors d’une récente rencontre avec les autorités sanitaires vietnamiennes, le 27 juillet.
Photo : Van Diêp/VNA/CVN

Le représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Vietnam, Kidong Park, a déclaré que le coronavirus récemment découvert à Dà Nang est assez similaire au SARS-CoV-2 qui a causé la maladie respiratoire aiguë (COVID-19) dans d’autres pays en juillet.

Malgré les mutations qui apparaissent dans ce virus, le représentant de l’OMS a déclaré qu’il n’y avait aucune raison de s’inquiéter outre mesure. Selon les données disponibles, le potentiel de transmission et la virulence de ce virus n’ont pas changé.

Après 99 jours consécutifs sans nouvelle transmission communautaire, le Vietnam a ensuite signalé de nouvelles infections locales à Dà Nang et Quang Ngai au Centre.

Le ministre par intérim de la Santé, Nguyên Thanh Long, a déclaré début juillet que le COVID-19 pourrait réapparaître au Vietnam. Le ministère a évalué que la pandémie pouvait évoluer de manière complexe et a adopté les mesures les plus élevées pour la combattre.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une expérience inoubliable pour les étudiants francophones au Vietnam

Kiên Giang voit une augmentation des arrivées touristiques en juillet La province de Kiên Giang (Sud) a accueilli près d'un million de visiteurs en juillet, soit une augmentation de 75,3% par rapport au mois précédent.