11/04/2020 10:22
La pandémie de COVID-19 se répand à l’échelle mondiale. Elle entraîne une rupture de l’approvisionnement en matières premières et bloque les activités d’import-export à cause de la fermeture des frontières. Des centaines d’entreprises exportatrices vietnamiennes sont impactées.
D’après l’Association des producteurs et exportateurs de produits aquatiques du Vietnam (VASEP), en raison de l’épidémie, la plupart des entreprises connaissent une chute de 35% à 50% de leurs commandes. Le produit le plus touché est le pangasius.

Les entreprises appliquent toutes les mesures pour minimiser les pertes dues au COVID-19.  Photo : VNA/CVN

Depuis le début de l’année, presque toutes ses exportations vers la Chine ont été interrompues. En mars, lorsque la pandémie s’est propagée en Europe et aux États-Unis, de nombreuses commandes ont également été bloquées, annulées ou suspendues. Pour les crevettes, les entreprises proposent des réductions de 25% à 30% du prix pour stimuler la demande. Cependant, 35% à 50% des commandes d’exportation vers les États-Unis et l’Union européenne (UE) sont retardées voire annulées.

L’industrie textile lésée

Selon le ministère de l’Agriculture et du Développement rural, au cours des deux premiers mois de l’année, les exportations de produits aquatiques ont atteint 932 millions d’USD, en baisse de près de 16% par rapport à la même période de 2019. Les plus fortes réductions concernaient la Chine (-43,48%), la République de Corée (-31,53%), le Japon (28,16%) et les États-Unis (-26,34%).

Le secteur vise cette année une production de 8,5 millions de tonnes et 10 milliards d’USD d’exportation.“Des clients de Viêt Thang Jean aux États-Unis et dans l’UE ont annoncé l’arrêt provisoire de leurs importations. Ainsi, nous devons suspendre les exportations vers l’UE depuis le 13 mars et vers les États-Unis depuis le 18 mars”, a déploré Pham Van Viêt, président du Conseil d’administration de Viêt Thang à Hô Chi Minh-Ville. Dans le Nord, la Compagnie générale de confection 10 subit aussi de plein fouet l’annulation des commandes étrangères. En mars, tous les lots vers les États-Unis ont été annulés, et ceux par voie maritime repoussés à avril-mai. “Des clients négocient même la réduction du volume des commandes déjà conclues”, a informé un représentant de la compagnie.

En attendant la reprise de ces deux marchés importants, les entreprises se tournent vers ceux qui commencent à reprendre le dessus, dont la Chine et la République de Corée notamment. Les exportations vers le Japon se maintiennent encore à un bon rythme. Les compagnies considèrent ces difficultés comme l’une occasion de restructurer la production et les créneaux d’exportation. Pour éviter de mettre au chômage leurs ouvriers, certaines se sont même tournées vers la production d’articles à forte demande, par exemple les masques et vêtements de protection. Dans un futur proche, les exportations se rétabliront et les entreprises pourront relancer leurs expéditions vers l’UE et les États-Unis.

En ce qui concerne la rumeur sur l’arrêt de l’importation de produits textiles du Vietnam par les États-Unis, l’ambassadeur du Vietnam aux États-Unis, Hà Kim Ngoc, l’a formellement démentie, assurant que l’administration américaine n’avait pas l’intention de la suspendre. Selon lui, le développement du partenariat intégral entre les deux pays, avec 77,6 milliards d’USD de commerce bilatéral en 2019, fait du Vietnam l’un des 15 principaux partenaires commerciaux des États-Unis. Au cours des deux premiers mois de l’année, les exportations vietnamiennes vers ce pays d’Amérique du Nord, tous produits confondus, ont bondi de 25,7% pour s’établir à 10,26 milliards d’USD, alors qu’elles ont chuté sur bien d’autres marchés. En 2019, les exportations textiles nationales vers les États-Unis ont atteint près de 15 milliards d’USD, soit environ 45% des recettes totales du pays dans ce secteur. Pendant les deux premiers mois de l’année, elles se sont élevées à 2,25 milliards d’USD, représentant une hausse de 5,3% sur un an et près de 48% du total.

Cependant, si l’épidémie sévit plus longtemps que prévu aux États-Unis, cela affectera les exportations vietnamiennes, a averti l’ambassadeur. Il a donc appelé les entreprises nationales à garder leur calme et à optimiser la production et l’exportation, tout en revoyant leurs stratégies commerciales pour s’adapter à cette nouvelle situation. “L’ambassade du Vietnam aux États-Unis continuera de discuter avec les services compétents américains pour apporter le meilleur soutien possible aux entreprises vietnamiennes”, a déclaré le diplomate. Il a exprimé le souhait qu’une fois l’épidémie maîtrisée, il y ait une reprise de la consommation, ce qui faciliterait les exportations nationales, notamment vers les États-Unis.

L’Union européenne se barricade

En ce qui concerne l’UE, l’écoulement des marchandises est peu affecté jusqu’à présent. Mais à long terme, les exportations de produits phares tels que le textile et les chaussures pourraient diminuer. En effet, les Européens ont décidé le 17 mars la fermeture des frontières de l’Union sur une durée de 30 jours, “qui pourra être prolongée si nécessaire”, a précisé la présidente de la Commission européenne (CE), Ursula Von der Leyen.

Les exportations nationales de produits aquatiques sont durement impactées par la pandémie.  Photo : VNA/CVN

D’après le ministère vietnamien de l’Industrie et du Commerce, cette décision n’aura pas d’impact immédiat sur les activités d’import-export entre le Vietnam et l’UE, les fermetures des frontières ne s’appliquant qu’aux personnes. Les marchandises vont, par contre, continuer à circuler. “Le flux des marchandises vers l’UE doit continuer à garantir leur approvisionnement, y compris des articles essentiels comme les médicaments, mais aussi la nourriture et les composants requis pour nos usines”, a déclaré Ursula Von der Leyen. Cependant, les mesures de contrôle de l’épidémie affecteront la vitesse de circulation des marchandises depuis l’exportation, le transport, le dédouanement, le stockage jusqu’à la vente. Cela pourrait freiner les flux. Les produits transportés par avion vers ce marché devraient être les plus touchés à cause des vols retardés ou annulés. De plus, le transport intra-UE est plus ou moins affecté par le resserrement des réglementations de contrôle aux frontières.

L’UE est le deuxième marché à l’export du Vietnam. En 2019, les exportations vietnamiennes par voie maritime y ont atteint 20,5 milliards d’euros ; par voie aérienne, 14,5 milliards ; par voie ferrée, 671 millions. Selon le ministère de l’Industrie et du Commerce, si cette fermeture se prolonge, cela limitera l’offre et la demande de biens et les activités commerciales. La demande d’achat de produits non-essentiels tels que textiles, chaussures, meubles, téléphones..., qui figurent parmi les principaux produits d’exportation du Vietnam vers l’UE, devrait diminuer. Toutefois, l’écoulement des produits agro-alimentaires devrait être maintenu, tandis que les réglementations de lutte contre l’épidémie retarderont la signature de commandes. Les activités de promotion du commerce et des investissements pourraient également être impactées, a prévenu le ministère. Il a prévu que les exportations vietnamiennes vers l’UE au premier semestre pourraient chuter de 6% à 8% si l’épidémie dure jusqu’en juin. Celles de certains produits principaux tels que les ordinateurs, les téléphones et les composants continueraient de baisser fortement.

La situation sera meilleure au second semestre si le COVID-19 est repoussé et que l’Accord de libre-échange UE - Vietnam (EVFTA) entre en vigueur. Aussi, le ministère de l’Industrie et du Commerce recommande aux entreprises de surveiller de près la situation afin de prévoir des stratégies appropriées. THÊ LINH/CVNLes entreprises appliquent toutes les mesures pour minimiser les pertes dues au COVID-19. VNA/CVNLes exportations nationales de produits aquatiques sont durement impactées par la pandémie.
VNA/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Le Vietnam en tête de l'Asie du Sud-Est pour relancer le tourisme "Avec une population de plus de 97 millions d'habitants et une classe moyenne en croissance, le Vietnam a un grand potentiel sur le marché du tourisme intérieur", a déclaré Vu Thê Binh, vice-président de l’Association du tourisme du Vietnam, selon The Straits Times.