08/02/2021 12:18
Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19 dans le monde.

>>Brésil : plus de 231.000 décès au total
>>Au Texas, on se fait vacciner au volant
>>Coronavirus : l'Équateur passe le seuil des 15.000 morts
 

Livraison d'un chargement de vaccins anti-COVID-19 de la marque chinoise Sinopharm à l'aéroport de Phnom Penh (Cambodge), le 7 février.
Photo : AFP/VNA/CVN


Le vaccin britannique développé par Oxford et AstraZeneca offre une "protection limitée contre les formes modérées de la maladie dues au variant sud-africain chez les jeunes adultes", a révélé dimanche 7 février une étude sud-africaine, qui ne s'est pas penchée sur les formes graves.

AstraZeneca : "limité" contre le variant sud-africain 

Il "ne réduit peut-être pas le nombre total de cas, mais protège quand même contre les décès, les hospitalisations et les formes graves de la maladie", a affirmé dimanche sur la BBC la chercheuse de l'université d'Oxford, Sarah Gilbert.

Hongrie : feu vert pour Spoutnik V 

La Hongrie a levé dimanche 7 février le dernier obstacle à l'administration à sa population du vaccin russe Spoutnik V, avec le feu vert accordé par les autorités sanitaires nationales.

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz s'est dit ouvert à ce que les vaccins russe ou chinois contre le COVID-19 soient produits en Autriche, s'ils obtiennent une autorisation de mise sur le marché dans l'Union européenne.

Vaccin chinois livré au Cambodge 

La Chine a livré dimanche 
7 février au Cambodge 600.000 doses de Sinopharm, l'un de ses vaccins contre le COVID.


Le Premier ministre cambodgien Hun Sen est allé en personne à l'aéroport de Phnom Penh accueillir la cargaison.

Portugal : aide espagnole déclinée 

Le Portugal, dont les hôpitaux sont sous tension en raison de la pandémie, a rejeté l'offre de la région espagnole de Galice pour accueillir des patients, estimant être en mesure de faire face à la situation, a indiqué dimanche 7 février le ministère de la Santé.

 


Sortie de confinement en Israël 

Salons de coiffure rouverts, clients de retour dans certaines boutiques et déplacements pouvant s'étirer sur plus d'un kilomètre : Israël commence dimanche 7 février à sortir de son troisième confinement, sur fond d'offensive de vaccinations.

En Jordanie, des centaines de milliers d'élèves ont repris le chemin des écoles, après près d'un an de fermeture.

Pire que la Deuxième Guerre mondiale 

La ministre tchèque du Travail, Jana Malacova, a estimé dimanche que les effets de la pandémie étaient pires que ceux de la Deuxième Guerre mondiale, en plaidant pour la réouverture des écoles en République Tchèque.

"Même la Seconde Guerre mondiale n'a pas causé autant de perturbations que le COVID. Les enfants allaient à l'école", a t-elle déclaré lors d'un débat télévisé.

Annulation de la dette COVID "inenvisageable"

L'annulation de la dette COVID-19 est "inenvisageable" et serait "une violation du traité européen qui interdit strictement le financement monétaire des 
États", a expliqué dans un hebdomadaire français la présidente de la Banque centrale européenne (BCE) Christine Lagarde.

Plus de 2,3 millions de morts

La pandémie a fait plus de 2,3 millions de morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles, dimanche 
7 février.


Plus de 105,7 millions de cas d'infection ont été diagnostiqués.

Les 
États-Unis sont le pays comptant le plus de morts (462.181), devant le Brésil (231.012), le Mexique (165.786), l'Inde (154.996) et le Royaume-Uni (112.092).

Le nombre des victimes est globalement sous-évalué. Il se fonde sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé mais exclut les révisions réalisées a posteriori par des organismes statistiques comme cela a été le cas en Russie, en Espagne et au Royaume-Uni.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les feuilles de lotus, une source d’inspiration infinie pour un jeune peintre