06/02/2021 20:24
Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19 dans le monde.
>>Virus : l'OMS appelle à un partage des technologies
>>Le chef de l'OMS appelle à augmenter "massivement" la production de vaccins

Un soignant prépare une dose du vaccin Pfizer/BioNTech, le 5 février dans un centre de vaccination à Ligue City, à Texas, aux États-Unis
Photo : AFP/VNA/CVN

Espagne : AstraZeneca aux moins de 55 ans 

Le ministère espagnol de la Santé a annoncé vendredi 5 février qu'il limiterait l'usage du vaccin AstraZeneca/Oxford aux moins de 55 ans.

La Grèce, la France, l'Allemagne, la Belgique, le Danemark, la Suède et d'autres pays ont fixé des limites d'âge pour ce vaccin, en raison du manque d'évaluation des risques chez les populations les plus âgées.

Soutien à la stratégie européenne 

Le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel ont exprimé vendredi 5 février leur soutien à la stratégie d'approvisionnement en vaccins menée par la Commission européenne, malgré les critiques et retards.

L'OMS appelle à accélérer en Europe 

L'Europe doit "s'unir" pour accélérer sa campagne de vaccination avec l'appui de tous les laboratoires, a déclaré le directeur de l'OMS en Europe. Il s'est par ailleurs dit "inquiet" du risque posé par les variants pour l'efficacité des vaccins.

Biden : agir "vite

Le président américain Joe Biden a promis d'agir "vite" face aux difficultés économiques des Américains liées à la pandémie, martelant sa volonté de faire passer son plan de sauvetage même sans l'appui des républicains.

AstraZeneca efficace contre le variant anglais 

Le vaccin développé par l'université d'Oxford et le groupe AstraZeneca conserve une "efficacité similaire" contre le variant très contagieux apparu dans le sud de l'Angleterre et retrouvé depuis dans plusieurs dizaines de pays, ont indiqué les chercheurs chargés du projet.

Allemagne : situation "loin d'être sous contrôle"

La situation sanitaire est "loin d'être sous contrôle" en Allemagne où sont en train de se diffuser, malgré des restrictions draconiennes, des variants du coronavirus, a prévenu le directeur de l'institut Robert Koch.

Spoutnik V, "une bonne nouvelle"

Le vaccin russe est "une bonne nouvelle pour l'humanité", a déclaré le chef de la diplomatie de l'UE Josep Borrell, qui a dit "espérer que l'Agence européenne des médicaments pourra (le) certifier". Son homologue russe Sergueï Lavrov a souligné vouloir coopérer dans ce domaine avec ses rivaux occidentaux.

Déconfinement progressif en Israël 

Contrôler un véhicule à Tiberias, en Israël, lors du confinement, le 8 janvier.
Photo : Xinhua/VNA/CVN

Le confinement en vigueur depuis plus d'un mois en Israël sera progressivement levé à partir de dimanche 7 février, mais les vols internationaux restent suspendus jusqu'au 20 février, a indiqué le gouvernement.

Le Canada justifie son recours au Covax 

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a défendu vendredi 5 février le recours du Canada à au dispositif onusien Covax visant à aider les pays pauvres à vacciner leurs populations contre le coronavirus, alors qu'il est le seul membre du G7 à le faire.

Plus de 2,28 millions de morts 

La pandémie a fait plus de 2,28 millions de morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan à partir de sources officielles, vendredi 5 février en milieu de journée.

Les États-Unis sont le pays comptant le plus de morts (459.030 décès recensés), devant le Brésil (230.034), le Mexique (162.922), l'Inde (154.823) et le Royaume-Uni (110.250).

Le nombre des victimes est globalement sous-évalué. Il se fonde sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé mais exclut les révisions réalisées a posteriori par des organismes statistiques comme cela a été le cas en Russie, en Espagne et au Royaume-Uni.

Plus de 120 millions de doses de vaccins 

Plus de 120 millions de doses de vaccins antiCovid ont été administrées dans au moins 82 pays ou territoires, selon un comptage réalisé vendredi 5 février à 16h00 GMT.

Coronavirus et réchauffement climatique 

Le réchauffement climatique pourrait avoir joué un rôle dans le passage à l'homme du coronavirus responsable du COVID-19, en offrant de nouveaux habitats aux chauve-souris, espèce d'origine présumée du virus, selon une étude publiée vendredi 5 février. 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les feuilles de lotus, une source d’inspiration infinie pour un jeune peintre