01/12/2021 11:03
Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19 dans le monde.
>>Le variant Omicron était déjà aux Pays-Bas le 19 novembre
>>COVID : les vaccins existants seront moins efficaces contre Omicron

Du personnel aéroportuaire dans un hall d'arrivée vide à l'aéroport international Haneda de Tokyo, au Japon, le 30 novembre.
Photo : AFP/VNA/CVN

Les interdictions de voyager n'arrêteront pas Omicron (OMS)

Les interdictions générales de voyager ne vont pas empêcher la propagation du nouveau variant Omicron du coronavirus, a averti mardi 30 novembre l'OMS, qui recommande aux plus de 60 ans de reporter leurs voyages.

Ces interdictions "font peser une lourde charge sur les vies et les moyens de subsistance" et peuvent dissuader les pays de "signaler et de partager les données épidémiologiques", a relevé l'OMS.

Dans ses recommandations à la population, l'OMS exhorte "les personnes qui n'ont pas été entièrement vaccinées ou qui n'ont pas la preuve d'une infection antérieure par le SRAS-CoV-2 et qui présentent un risque accru de développer une maladie grave et de mourir, notamment les personnes âgées de 60 ans ou plus et celles ayant des comorbidités augmentant le risque de COVID-19 grave (par exemple maladie cardiaque, cancer et diabète), de reporter leur voyage dans les zones de transmission locale" du coronavirus.

La pilule anti-COVID de Merck recommandée par des experts américains

Un comité de scientifiques indépendants s'est prononcé mardi 30 novembre en faveur de l'autorisation en urgence, pour certains patients à risque, de la pilule anti-COVID de Merck aux États-Unis.

Le vote des experts, intervenu au terme d'une journée de discussions retransmises en direct, s'est toutefois révélé serré, avec 13 pour et 10 contre. L'avis de ce comité est consultatif et la décision finale revient à l'agence américaine des médicaments (FDA).

Le traitement antiviral de Merck, le molnupiravir, était très attendu car facile à administrer, en étant pris simplement chez soi sous la forme de comprimés, dans les cinq jours après l'apparition de symptômes.

La France recommande la vaccination des cinq-onze ans à risque

Les autorités sanitaires françaises ont recommandé mardi 30 novembre la vaccination contre le COVID aux cinq-onze ans présentant un risque d'avoir une forme grave de la maladie et attendent de nouveaux éléments pour un élargissement éventuel à tous les enfants.

La situation sanitaire est "en train de s'aggraver" en France, a souligné le ministre de la Santé Olivier Véran, évoquant environ 47.000 contaminations ces dernières 24 heures.

Allemagne : le confinement partiel jugé légal

La Cour constitutionnelle allemande a jugé mardi 30 novembre justifiées et proportionnelles les mesures de confinement partiel prises par le gouvernement depuis le début de la pandémie, ouvrant la voie à un nouveau durcissement des restrictions.

Le parlement allemand sera appelé à se prononcer d'ici à la fin de l'année sur une loi imposant la vaccination contre le COVID-19 à l'ensemble de la population, a annoncé mardi 30 novembre le futur chancelier Olaf Scholz.

En Grèce, le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis a déclaré mardi 30 novembre que les vaccins seraient obligatoires pour les plus de 60 ans.

Doses de rappel au Royaume-Uni et en Norvège

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a fixé mardi 30 novembre comme objectif de proposer d'ici à la fin janvier un rappel de vaccin contre le coronavirus à tous les adultes.

La Norvège va proposer une dose de rappel du vaccin contre le COVID à toutes les personnes majeures d'ici à Pâques, a déclaré mardi 30 novembre son Premier ministre, qui a aussi présenté de nouvelles restrictions.

Deux cas du variant Omicron au Brésil, les premiers en Amérique latine

Le gouvernement de Sao Paulo, dans le Sud du Brésil, a annoncé mardi 30 novembre deux cas du nouveau variant Omicron, les premiers dans ce pays et en Amérique latine, chez des voyageurs en provenance d'Afrique du Sud.

Plus de 5,2 millions de morts

La pandémie a fait au moins 5.206.370 morts dans le monde depuis fin 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles, mardi 30 novembre à 11h00 GMT.

Les États-Unis sont le pays le plus endeuillé, avec 778.601 décès, devant le Brésil (614.681), l'Inde (468.980), le Mexique (293.950) et la Russie (275.193).

L'OMS estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au COVID-19, que le bilan de la pandémie dans le monde pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui calculé à partir des chiffres officiels.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà préserve et développe l'artisanat traditionnel

Le printemps arrive chez les Xa Phang de Diên Biên Nous nous rendons aujourd’hui à Thèn Pa, un hameau rattaché à la commune de Sa Lông, dans la province septentrionale de Diên Biên, pour découvrir la façon dont les Xa Phang célèbrent le Têt.