15/09/2021 21:29
Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19 dans le monde.
>>L'UE va donner 200 millions de doses supplémentaires de vaccins aux pays pauvres
>>Les Pays-Bas mettent fin à la distanciation sociale et annoncent un "pass COVID"

Vaccination contre le COVID-19 à des personnes à Oregon, aux États.-Unis
Photo : AFP/VNA/CVN

France : obligation vaccinale pour les soignants 

L'obligation vaccinale contre le COVID-19 est entrée en vigueur mercredi 15 septembre en France pour 2,7 millions de professionnels des hôpitaux et maisons de retraite ou soignants libéraux, aides à domicile, pompiers et ambulanciers. Mais une petite minorité n'a toujours pas reçu de première dose.
Les contrevenants sont prévenus: ceux qui ne peuvent justifier d'une première injection, d'une contre-indication vaccinale ou d'une contamination récente "ne peuvent plus exercer leur activité", selon la loi du 5 août 2021.

Sydney lève son couvre-feu 

Les autorités ont annoncé la levée du couvre-feu dans les quartiers de Sydney les plus touchés par le coronavirus, au moment où le nombre de cas se stabilise et le taux de vaccination progresse.

Cette nouvelle a été perçue par les habitants de la plus grande ville d'Australie comme un premier pas vers la fin d'un confinement en vigueur depuis près de trois mois.

UE : augmentation du don de doses

L'Union européenne va donner 200 millions de doses supplémentaires de vaccins contre le COVID-19 aux pays pauvres d'ici mi-2022, s'ajoutant aux 250 millions de doses déjà promises, a annoncé la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

Si dans l'UE plus de 70% des adultes sont vaccinés, "moins de 1% des doses de vaccins ont été administrées dans les pays pauvres", a-t-elle souligné.

Gay Games 2022 reportés 

Les Gay Games 2022 sont repoussés d'un an, ont annoncé les organisateurs en invoquant officiellement les restrictions de voyage liées au coronavirus à Hong Kong (Chine), la ville choisie pour accueillir l'événement.

Hong Kong (Chine) continue d'appliquer des règles particulièrement strictes liées au COVID imposant aux visiteurs étrangers entre une et trois semaines de quarantaine dans un hôtel, ce qui maintient la ville en grande partie coupée du reste du monde.

Baisse des cas hebdomadaires (OMS) 


Avec près de quatre millions de nouveaux cas de COVID-19 signalés dans le monde au cours de la semaine du 6 au 12 septembre, les cas hebdomadaires ont baissé de façon substantielle pour la première fois en plus de deux mois, rapporte l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Toutes les régions ont signalé une baisse du nombre de nouveaux cas par rapport à la semaine précédente, selon l'OMS. Le nombre de décès dans le monde a également baissé, avec un peu plus de 62.000 nouveaux morts.

Seule la région Afrique a signalé une augmentation du nombre de décès hebdomadaires (+7 %), tandis que la région Asie du Sud-Est a signalé la plus forte baisse (20 %).

Le nombre cumulé de cas signalés dans le monde dépasse désormais 224 millions et le nombre cumulé de décès est d'un peu plus de 4,6 millions.

Plus de 4,64 millions de morts 

La pandémie de COVID-19 a fait au moins 4.646.416 morts dans le monde depuis findécembre 2019, selon un bilan établi mercredi 15 septembre à 10h00 GMT par l'AFP à partir de sources officielles.

Les États-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de décès (663.936), devant le Brésil (587.797), l'Inde (443.497), le Mexique (269.016) et le Pérou (198.840), selon les chiffres officiels.

L'OMS estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au COVID-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les artistes conjuguent leurs efforts pour préserver le chant xâm

Le passage au numérique vital pour le développement du tourisme La technologie a aidé les personnes qui aiment voyager à satisfaire leur désir d’explorer le monde en restant à la maison pour éviter la propagation du COVID-19.