22/03/2020 11:16
Le gouvernement est à pied d’œuvre pour éradiquer l’épidémie de COVID-19 et limiter ses conséquences. La Banque d’État du Vietnam a demandé aux organismes de crédit d’appliquer des mesures de soutien aux entreprises et habitants lésés.
Le gouvernement vietnamien est déterminé à combattre le COVID-19 et ses impacts. Il entend maintenir un état de vigilance maximale tout en relançant la production domestique. “La mission du gouvernement est double : lutter contre l’épidémie et maintenir le développement économique”, a rappelé le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc.

Il a demandé aux experts du Conseil national des politiques financières et monétaires de réfléchir aux moyens de lutter contre les risques de récession économique. 

Diversifier les marchés à l’export est l’une des mesures préconisées pour réduire les impacts du COVID-19.
Photo : Vu Sinh/VNA/CVN

Dans cet objectif, chaque ministère et chaque province sont tenus d’élaborer une stratégie permettant de réduire les impacts de l’épidémie sur la croissance du pays en tenant compte des spécificités locales.

"Malgré la situation difficile, le gouvernement se doit de maîtriser l’inflation et de stabiliser la macroéconomie. Il est également nécessaire de maintenir un même rythme de production pour éviter tout risque de pénurie en produits de première nécessité", a-t-il précisé.

Et d’ajouter que "le gouvernement doit mettre en place des politiques financières et monétaires favorables à la population et aux entreprises". Aussi est-il important de créer un environnement des affaires attractif, transparent et fiable.

Diversifier les marchés à l’export

Le ministère de l’Industrie et du Commerce a révisé les conditions de production dans le pays et les besoins des marchés étrangers afin de restructurer les activités des entreprises. De même pour celui de l’Agriculture et du Développement rural qui a exhorté à une meilleure exploitation du marché intérieur et à la diversification des marchés à l’export. 

"Nous suggérons aux entreprises de se concentrer sur la transformation des produits bruts pour conquérir le marché domestique. De plus, nous avons multiplié les activités de promotion commerciale à l’étranger pour faire connaître nos produits et réduire la dépendance des approvisionnements chinois. Nous menons également des études pour adapter nos produits aux exigences des différents marchés",
a déclaré le vice-ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Phùng Duc Tiên.

"L’impact économique du coro-navirus se ressent de plus en plus au Vietnam. À la baisse du nombre de touristes et à la chute des exportations vers la Chine s’ajoute la perturbation de l’approvisionnement en matières premières. Environ 50-60% de celles du secteur textile sont importées de Chine. À mon avis, le COVID-19 pourrait faire perdre un point de PIB. Aussi, pour atteindre l’objectif de croissance fixé par l’Assemblée nationale, notre pays devra-t-il consentir des efforts très importants", selon l’économiste Lê Dang Doanh.

L’entreprise de Trân Thi Thu Hang exporte des produits agricoles vers la Chine. Ses ventes ont chuté significativement depuis l’apparition du nouveau coronavirus. "Les exportations vers la Chine représentent 60% de notre chiffre d’affaires. Ce sont les produits frais comme fruits et œufs qui sont les plus touchés", a-t-elle informé.

Dinh Trong Thinh, Professeur à l’Académie des finances, invite les entreprises à diversifier leurs marchés à l’export pour atténuer les répercussions économiques liées à la dépendance d’un marché unique. "Il faut améliorer la qualité de nos produits pour être en mesure de nous positionner sur les marchés avec lesquels nous avons signé un accord de libre-échange. Diversifier les marchés à l’export nous permettra de réduire les risques si l’économie chinoise est en récession ou connaît des fluctuations".

Si l’épidémie est une vraie catastrophe mondiale, elle incite aussi le Vietnam à développer son industrie de transformation pour élargir la gamme de ses exportations agricoles et diversifier ses sources d’approvisionnement en matières premières.

Le COVID-19 affecte grandement de nombreux secteurs économiques du pays dont le textile.
Photo : Huy Hùng/VNA/CVN

Un paquet d’assistance au crédit

La Banque d’État du Vietnam (BEV) a demandé aux établis-sements de crédit de modifier les délais de paiement, de supprimer ou de diminuer les taux d’intérêt pour les prêts des clients affectés par l’épidémie. Elle a publié fin février un document sur l’application de mesures d’assistance en leur faveur, demandant aux établissements de crédit, dont les filiales des banques étrangères, d’estimer la situation des emprunteurs dont les prêts arrivent à échéance entre le 23 janvier et le 31 mars 2020, ainsi que l’impact de l’épidémie sur leurs activités.

"Sur la base de ces évaluations ainsi que des analyses des capacités financières et de paiement des emprunteurs, les établissements de crédit pourront modifier les délais de paiement, supprimer ou diminuer les taux d’intérêt", a indiqué un responsable de la BEV.

D’après Nguyên Quôc Hung, directeur du Département des crédits des secteurs économiques relevant de la BEV, à cause de l’épidémie, bien des clients des organismes de crédit n’arrivent pas à payer leur prêt à terme, ce qui entraîne un taux élevé de dettes douteuses. Ainsi, le secteur bancaire élabore actuellement un programme d’assistance au crédit d’une valeur totale de 285.000 milliards de dôngs pour partager les difficultés avec les entreprises touchées par le COVID-19.

M. Hung a annoncé que la plupart des banques commerciales y participeraient, dont quatre de l’État. "Il a y des établissements s’engageant à une réduction complète des frais tels que ceux de paiement, de versement ou la réduction du taux d’intérêt", a-t-il noté. Et d’ajouter que les organisations de crédit examineront la réduction ou l’exonération des intérêts en fonction de la situation financière de chaque entreprise. Il a également souligné que le financement de ce programme provenait entièrement des banques et pas du budget de l’État.

Auparavant, le secteur bancaire a tenu une réunion visant à mettre en œuvre les mesures nécessaires au règlement des difficultés des clients. La BEV a reconnu une enveloppe de 222.000 milliards de dôngs accordée par les banques à plus de 44.000 clients, à travers les solutions comme l’exonération ou la réduction des intérêts sur des dettes existantes, de nouveaux prêts, de frais, la mise en œuvre de programmes, de produits de crédit… Pour l’heure, une trentaine de banques commerciales accompagnent déjà la Société par actions de paiement national (Napas) dans des programmes d’exemption ou de réduction des frais de transfert d’argent. Le Centre national d’information sur le crédit du Vietnam (CIC) a baissé les frais et taux d’intérêt…

Le vice-gouverneur de la BEV, Dào Minh Tú, a insisté sur le fait que face aux évolutions complexes de l’épidémie, les organismes de crédit continueraient de valoriser leurs résultats et d’accélérer les solutions selon la direction de Banque centrale sur le partage des difficultés avec leurs clients. "La BEV a promulgué des documents pour diriger les organismes de crédit dans l’évaluation des pertes afin d’avancer des mesures de soutien aux clients", a-t-il conclu.
 
Thê Linh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Les destinations touristiques au Vietnam les plus recherchées sur Google Les zones les plus recherchées sont Vung Tàu, Phu Quôc, Quy Nhon, baie de Ha Long, Phong Nha - Ke Bang, parc national de Ba Vi, grotte de Son Doong...