25/07/2021 18:28
Les évolutions de l'épidémie de COVID-19 restent compliquées dans bien des pays d'Asie du Sud-Est, dont le Cambodge, l'Indonésie et la Malaisie.
>>Indonésie : les cas d'infection passent la barre des 3 millions
>>COVID-19 : le Laos prolonge le confinement, le Cambodge continue d’enregistrer de nouveaux cas
>>Le pays met en place cinq unités de soins intensifs du COVID-19

Vaccination anti-COVID-19 à Phnom Penh, au Cambodge, le 8 juillet.
Photo : Xinhua/VNA/CVN

Le gouverneur municipal de Phnom Penh, Khuong Sreng, a déclaré le 25 juillet que la situation épidémique dans les 14 arrondissements de la capitale cambodgienne s'était améliorée, seuls deux enregistrant toujours un nombre élevé d'infections.

"Les cas de transmission dans tous les arrondissements sont en baisse, bien qu'ils soient relativement plus élevés à Meanchey et Por Sen Chey", a-t-il indiqué.

Khuong Sreng a attribué ce déclin à la campagne de vaccination de la capitale, qui s'est achevée le 8 juillet.

Jusqu'au 22 juillet, le Cambodge avait vacciné un total de 6,4 millions de personnes, soit 64% de sa population adulte, selon le ministère cambodgien de la Santé. Il a enregistré jusqu'à présent 72.104 cas de contamination dont 1.254 décès et 64.548 patients guéris.

Davantage d'unités de soins intensifs

Dans le même temps, l'Indonésie prépare davantage d'unités de soins intensifs (Intensive care unit - ICU en anglais) après avoir enregistré plusieurs jours de décès record.

Affrontant une vague épidémique due au variant Delta, l'Indonésie est devenue l'épicentre du COVID-19 en Asie avec des hôpitaux saturés, en particulier sur l'île densément peuplée de Java.

Ce 4e pays le plus peuplé au monde a enregistré plus de 3,13 millions cas d'infection, dont 82.013 décès.

Une approche nationale

En Malaisie, le Premier ministre Muhyiddin Yassin a appelé à l'unité pour surmonter la pandémie. Selon lui, les réalisations du Plan de relance national (PPN) visant à sortir la Malaisie de la crise sanitaire dépendront du soutien de toutes les parties, car il s'agit plutôt d'une "approche nationale" que d'une "approche pan-gouvernementale".

Le Premier ministre malaisien a déclaré que son gouvernement avait canalisé une augmentation significative des dépenses vers le ministère de la Santé, plus de 70 milliards de ringgit (28 milliards d'USD) depuis mars 2020, afin de gérer la pandémie, en particulier en augmentant les capacités du secteur de la santé publique.

Le 25 juillet, le nombre total d'infections en Malaisie s'est établi à 1.013.438.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Hanoï se prépare à la relance du tourisme Cinq mois depuis l'éclosion de la 4e vague du COVID-19, la situation épidémique à Hanoï et à de nombreuses villes et provinces s'est améliorée considérablement.